Retour à la page d'accueil générale
  Tout
 

Toutes les publications (des plus récentes aux plus anciennes)

224 résultat(s)

capture d'écran

Les réserves muséales intercommunales : mode d'emploi - CDC de l'île d'Oléron

Type : Vidéo (Avec contenu vidéo ) Publié : février 2014

Classes : 6e ; 5e ; 4e ; 3e ; 2e ; 1e ; Term. ;

 

Mot(s) clé(s) : Patrimoine ; musées ; collection ; scénographie ; muséographie ; conservation ;

Les musées ne présentent qu'une petite partie de leurs collections au public. Le reste est soigneusement conservé et étudié dans les réserves. Les réserves muséales intercommunales de l'île d'Oléron accueillent les collections du Musée de l'île d'Oléron, de la Maison Paysanne et du Port des Salines. Découvrez les coulisses des musées, à travers une vidéo réalisée par MO-TV !

capture d'écran

L'âge d'or de la peinture de marine

Type : Exposition virtuelle (Site ou page web ) Publié : janvier 2014

Classes : CE2 ; CM1 ; CM2 ; 6e ; 5e ; 4e ; 3e ; 2e ; 1e ; Term. ;

Disciplines : Art plastique ; Histoire des Arts : arts du visuel ; Histoire ;

Mot(s) clé(s) : dessin ; peinture ; guerres de religion ; marine ;

Avec la révolution économique de la Renaissance, et le développement des comptoirs commerciaux et des colonies, la façade littorale des puissances européennes prend une importance inédite, engendrant un développement de la marine marchande et de guerre sans précédent.

Ce développement favorise les progrès techniques de la marine à voile, mais également l'émergence d'un genre pictural, la peinture de marine. Qu'elle glorifie les victoires militaires, illustre la vie économique, les manoeuvres des navires ou des paysages de mer la peinture de marine va se développer avec la marine à voile et suivre l'évolution des styles et de la société, ce qui en fait un genre pictural extrêmement plastique.

Cette exposition virtuelle accompagne le développement de la peinture de marine jusqu'au XIXe siècle et au déclin de la marine à voile qui entraîne une mutation de la peinture de marine qui quitte l'âge d'or pour entrer dans l'âge moderne.

capture d'écran

Lames de Camille Pagé

Type : Retour sur exposition (Site ou page web ) Publié : novembre 2013

Classes : 3e ; 2e ; 1e ; Term. ;

Disciplines : Histoire ; Histoire des Arts : arts du quotidien ;

Mot(s) clé(s) : vie quotidienne ; industrie ; Révolution industrielle ; design ;

Issu d'une famille de couteliers châtelleraudais, patron de la coutellerie de Domine (Naintré), Camille Pagé (1844-1917) est connu internationalement pour son ouvrage de référence sur la Coutellerie depuis l'origine jusqu'à nos jours. Passionné d'histoire, écrivain, collectionneur, homme politique républicain convaincu… il a marqué son époque.

Cette publication « Retour sur une Exposition » vous propose de (re)découvrir les multiples visages de ce personnage et la collection de couteaux et d'objets qu'il a donnée au musée de Châtellerault.

capture d'écran

Les coulisses des musées municipaux de Rochefort

Type : Vidéo (Avec contenu vidéo ) Publié : octobre 2013

Classes : 6e ; 5e ; 4e ; 3e ; 2e ; 1e ; Term. ;

Disciplines : Art plastique ; Histoire des Arts : arts du visuel ;

Mot(s) clé(s) : art ; muséographie ; conservation ; ethnographie ;

Ce clip vidéo propose de découvrir des aspects méconnus de la Maison de Pierre Loti (actuellement fermée au public pour rénovation), du Musée d'Art et d'Histoire et de pénétrer les réserves de ces deux lieux patrimoniaux.

Cette vidéo a été réalisée dans le cadre de la Nuit des Musées, le samedi 15 mai 2010, pour les musées de la Ville de Rochefort.

© La Tour des Signaux, Rochefort, mai 2010, tous droits réservés

capture d'écran

Le regard éloigné [un musée en Charente]

Type : Vidéo (Avec contenu vidéo ) Publié : octobre 2013

Classes : 3e ; 2e ; 1e ; Term. ;

Disciplines : Histoire des Arts : arts du visuel ;

Mot(s) clé(s) : collection ; muséographie ; archéologie ; ethnographie ;

Le regard éloigné [un musée en Charente] vous invite à suivre deux visiteurs dans les collections du musée d'Angoulême. Cette visite est l'occasion de rencontrer quelques unes des personnes qui font vivre le musée. Au cours des entretiens sont abordés des métiers tels que ceux de l'archéologue et de la médiatrice culturelle.
La conservatrice en chef et les responsables des collections évoquent également les partis-pris et les choix qui ont été faits lors de la rénovation du musée en 2008.
Le musée n'est pas un bâtiment clos et isolé dans la ville : de nombreuses actions scientifiques (participation à des chantiers de fouilles) ou civiques et sociales (visites de scolaires, rencontres de quartier...) prouvent que le musée n'est pas le lieu ennuyeux et poussiéreux des clichés.

Cette vidéo a été réalisée, dans le cadre de leur stage, par les étudiants en BTS du LISA (Lycée de l'Image et du Son d'Angoulême) avec leurs enseignants Rahmy Elkays et Mariane Marquis Monplaisir et les moyens techniques du LISA.

© Lycée de l'Image et du Son d'Angoulême, mars 2013, tous droits réservés

capture d'écran

Urbain Grandier, de la lumière aux ténèbres

Type : Exposition virtuelle (Site ou page web ) Publié : octobre 2013

Classes : CE2 ; CM1 ; CM2 ; 6e ; 5e ; 4e ; 3e ; 2e ; 1e ; Term. ;

Disciplines : Histoire des Arts : arts du visuel ; Histoire ;

Mot(s) clé(s) : humanisme ; religion ; guerres de religion ; biographie ;

Au XVIIe siècle, peu après les grandes épidémies de peste et en période de Contre-Réforme catholique, Loudun est une riche ville marchande du Haut-Poitou, où s'installe un brillant et séduisant prêtre : Urbain Grandier.

Il fréquente les notables et les intellectuels loudunais tels que son mentor, le poète Scévole de Sainte-Marthe, Théophraste Renaudot, fondateur du premier journal de France ou encore Ismaël Boulliau, féru d'astronomie et défenseur des théories coperniciennes.

Le jeune prêtre, orgueilleux et de moeurs légères, se fait également de nombreux ennemis au rang desquels se trouvent des carmes, un chanoine ambitieux, un père de famille déshonoré et Armand-Jean du Plessis… futur cardinal de Richelieu.

En quelques années, Urbain Grandier se retrouve au centre d'un scandale : l'affaire des Possédées de Loudun. Histoire retentissante, qui inspira littérature, film et opéra, elle est aujourd'hui l'objet d'interrogations sur les vraies raisons qui ont conduit le prêtre au bûcher. Et si ce dernier, en plus de payer chèrement ses frasques et ses propos, était au centre d'un plus vaste problème politique visant à affaiblir la ville de Loudun ?

Cette exposition virtuelle propose, à l'aide de nombreux documents et oeuvres, de dresser un portrait d'Urbain Grandier dont la vie oscilla entre la lumière des esprits et idées les plus nobles de son temps et les ténèbres des intrigues politiques et des procès en sorcellerie.

Proposée en ligne sur alienor.org, cette publication est également disponible (fin octobre 2013) au musée Charbonneau-Lassay de Loudun sous forme d'une borne interactive à la disposition du public.

capture d'écran

Retour sur la journée d'étude : Exposer les arts extra-européens

Type : Retour sur exposition (Document Acrobat Site ou page web Avec contenu vidéo ) Publié : septembre 2013

Classes : 2e ; 1e ; Term. ;

Disciplines : Histoire des Arts : arts du visuel ; Histoire des Arts : arts du langage ; Histoire des Arts : arts du quotidien ;

Mot(s) clé(s) : scénographie ; muséographie ; expérimentation ; ethnographie ;

Donner à voir une oeuvre dont les dimensions, fonctionnelle et esthétique, matérielle et immatérielle, sont intimement liées, tel est le défi des expositions d'arts extra-européens.
Nos musées occidentaux ont, au cours du XXe siècle, oscillé entre une mise en scène du sauvage avec usage de ces oeuvres en guise de décor et une esthétisation si poussée qu'elle évacue toute mise en contexte de ces objets.
Tout le défi de ces dernières années est de parvenir à rendre-compte dans nos musées non seulement des qualités plastiques et esthétiques de ces objets mais de mieux restituer leur identité d'origine et, à travers elle, celle des peuples qui les ont produits. Face à cet enjeu, il apparaît aujourd'hui nécessaire de multiplier les sources d'information disponibles autour des oeuvres et d'envisager des supports de narration complémentaires, qu'ils soient matériels ou numériques, tel est le propos du transmédia.
Enrichissement des contenus, finesse de l'approche des oeuvres, démultiplication des portes d'entrée vers leur appréhension, pour atteindre ces objectifs, nombreux sont aujourd'hui les outils à notre disposition. Ils permettent de repenser notre approche de la muséographie des arts extra-européens et leur médiation culturelle auprès des publics.
Cette journée d'étude ouverte à tous vous propose, après une matinée de définition et formulation des différents enjeux qui touchent à l'exposition des arts extra-européens (et notamment l'importance de rendre compte de leur part d'immatérialité), de présenter des projets en cours sur ce thème dans plusieurs musées français et à travers eux d'entrevoir les contours du musée de demain.

La restitution de ce moment d'échange vous permet de (re)trouver les documents présentés* par les différents intervenants et de réécouter leur présentation.
Cette journée a également donné lieu à la présentation d'un projet liant le musée d'Angoulême, celui de Dakar, des étudiants d'écoles d'Art, d'animations, de jeux vidéos, de documentaires (EESI, EMCA et ENJMIN) et l´association "Les Vérités Obliques" autour des collections ethnographiques pour permettre la réflexion et la création de contenus inédits sollicitant les langages et outils respectifs des étudiants (arts plastiques, techniques d'animation, créations sonores et jeux vidéos). Une présentation du parcours intégrant ces contenus a été inaugurée au musée d'Angoulême le 20 juin 2013 et vous est également présentée dans ces pages.

capture d'écran

Monique Tello : chemins primitifs

Type : Retour sur exposition (Site ou page web Avec contenu vidéo ) Publié : septembre 2013

Classes : 2e ; 1e ; Term. ;

Disciplines : Art plastique ; Histoire des Arts : arts du visuel ;

Mot(s) clé(s) : art ; peinture ; paysages ;

Enseignante à l'École des beaux-arts de Poitiers, Monique Tello expose régulièrement dans la région : lors de la Nuit des temps à Poitiers en 2006, à la biennale d'Art contemporain de Melle, à Châtellerault et ailleurs. En 1986, elle participait à l'exposition de Jean-Pierre Pincemin au musée Sainte-Croix. Mais depuis 1992, son oeuvre n'a pas été montrée dans les musées de Poitiers.

Montrer son travail récent, peintures, dessins et gravures, dans un espace largement ouvert où elle a conçu elle-même l'accrochage, permet d'appréhender la force de sa démarche : fidèle à ce qui l'inspire depuis près de trente ans, elle explore sa propre voie de la création picturale, détachée de la problématique abstraction/figuration. Elle poursuit sa quête auprès des Primitifs, elle trace son chemin

Cette exposition à Poitiers, en « grand format », impose son oeuvre comme une évidence : loin de toute séduction, simplement sincère, forcément puissante. Un nouveau rendez-vous avec le public, une rencontre singulière.

Issue de la série « Retour sur exposition », cette publication sur Internet présente les oeuvres de Monique Tello en regard du texte d'Alberto Manguel initialement proposé dans le catalogue d'exposition réalisé à cette occasion (texte proposé en français et en anglais). Elle propose également la captation vidéo de l'intégralité de l'intervention que l'écrivain a donnée le 5 mars 2013 au musée.

capture d'écran

Monique Tello - Chemins primitifs : intervention d'Alberto Manguel

Type : Vidéo (Avec contenu vidéo ) Publié : août 2013

Classes : 2e ; 1e ; Term. ;

Disciplines : Art plastique ; Histoire des Arts : arts du visuel ;

Mot(s) clé(s) : art ; peinture ; paysages ;

Cette vidéo est la captation de l'intervention qu'Alberto Manguel a faite, le 5 mars 2013, pour présenter l'exposition des oeuvres récentes de Monique Tello au musée Sainte-Croix de Poitiers. Alberto Manguel revient sur sa rencontre avec le travail de l'artiste et propose, en toute subjectivité, des pistes de lecture pour les oeuvres exposées et sur l'exposition elle-même.

Romancier et essayiste, A. Manguel a publié aux éditions Acte Sud « La Cité des mots » (essai, 2009) et « Nouvel éloge de la folie » (essai, 2011).

capture d'écran

1,2,3... 4L ! Carnet de bord

Type : Livret - fiche pédagogique (Document Acrobat ) Publié : juin 2013

Classes : CE2 ; CM1 ; CM2 ; 6e ; 5e ;

Disciplines : Technologie ; Histoire des Arts : arts du quotidien ;

Mot(s) clé(s) : automobile ; industrie ;

Le musée Auto Moto Vélo de Châtellerault fête en 2011 les 50 ans de la Renault 4 ! Produite de 1961 à 1992 et vendue seulement 350 000 francs à ses débuts, cette petite voiture polyvalente, adaptée à la ville comme à la campagne, est rapidement plébiscitée par les Français.

Nous vous proposons de télécharger librement le livret initialement distribué aux familles ou aux scolaires lors du parcours de visite.