Retour à la page d'accueil générale
  Tout
 

Rechercher une publication pédagogique


Filtres
Vider

Filtres appliqués

Supprimer artisanat

9 résultat(s)

capture d'écran

Garum, carenum et moretum ou quatre recettes de cuisine

Type : Exposition virtuelle () Publié : novembre 2016

Classes : 6e ; 5e ; 4e ; 3e ; 2e ; 1e ; Term. ;

Disciplines : Histoire ; Latin ; Histoire des Arts : arts du quotidien ;

Mot(s) clé(s) : vie quotidienne ; Antiquité ; céramique ; verre ; artisanat ; arts du feu ; archéologie ; cuisine ;

Alienor.org, Conseil des musées et le musée archéologique de Civaux vous invitent à cuisiner… romain.

En quatre recettes filmées et décrites, (re)découvrez une gastronomie étonnante, un véritable voyage dans le temps.

Les recettes présentées dans les vidéos sont issues du livre De re coquinaria “L'art culinaire” d'Apicius (ou “pseudo-Apicius” selon une terminologie scientifique récente), célèbre cuisinier romain qui vécut au début de notre ère.

Elles sont simples, loin de l'extravagance de certains riches Romains comme Lucullus : pas de langue de flamand rose ni de sabot de dromadaire ! Ces recettes se rapprochent du repas ordinaire du Romain.

La cuisine romaine du quotidien est une cuisine peu sophistiquée mais parfumée. Elle se démarque de notre cuisine actuelle par l'usage fréquent d'herbes aromatiques et du miel qui remplace le sucre : elle associe le sucré et le salé, l'aigre et le doux. Les recettes proposées ont été testées et suivent au plus près les textes d'Apicius, afin d'être proches des saveurs et des senteurs de la cuisine romaine. C'est cette cuisine originale et savoureuse que nous vous invitons à découvrir et à faire partager à votre entourage.

Pour poursuivre l'immersion en terre gallo-romaine, l'exposition virtuelle vous présente une sélection de pièces issues des musées de Civaux, Poitiers, Niort et Saintes qui illustrent tant les ustensiles de préparation que les vaisselles simples ou prestigieuses.

Bene sapiat !

capture d'écran

Le bijou traditionnel, un travail d'orfèvre

Type : Exposition virtuelle (Site ou page web ) Publié : juin 2016

Classes : 3e ; 2e ; 1e ; Term. ;

Disciplines : Histoire des Arts : arts du visuel ; Technologie ; Histoire des Arts : arts du quotidien ;

Mot(s) clé(s) : vie quotidienne ; artisanat ; costume et accessoire du costume ; ethnographie ;

Contrairement à d'autres provinces plus prospères dans lesquelles le bijou traditionnel se développe dès le XVIIIe siècle, le Poitou voit apparaître ce type de bijou à partir du début du XIXe siècle, en même temps que le costume et la coiffe. Le développement du port du bijou traditionnel favorise l'essor de la bijouterie dans la région et notamment à Niort où les nombreux ateliers locaux répondent à la demande de plus en plus forte d'une clientèle composée par la paysannerie, les artisans-commerçants et la petite bourgeoisie.

En 1992, à l'occasion d'une enquête ethnographique, les musées de la Communauté d'Agglomération du Niortais ont pu procéder à l'acquisition des biens, mobiliers et outils de l'atelier d'Henri Fromantin (1901-1991). Cet artisan fut le dernier fabricant de bijoux traditionnels à Niort, lui-même issu de la lignée des maîtres orfèvres niortais des maisons Quantin et Quantin-Aubineau. Cette collecte a permis de réunir au sein d'une même collection publique les bijoux traditionnels (agrafes de mante, coeurs coulants, colliers esclavage, croix Jeannette, crochets de châtelaine à ciseaux, …) et les outils ayant servi à leur fabrication dont un ensemble de plusieurs centaines de matrices à estamper en acier.

Cette exposition virtuelle retrace, à travers la présentation croisée des bijoux traditionnels et des outils de l'orfèvre, l'histoire de cet atelier niortais, le savoir-faire et les techniques mises en oeuvre pour transformer le métal en bijou.

capture d'écran

Histoire des poinçons. Les poinçons depuis le Moyen Âge et les poinçons des orfèvres niortais du XIXe siècle

Type : Exposition virtuelle (Site ou page web Site ou animation Flash ) Publié : février 2013

 

Disciplines : Histoire ; Histoire des Arts : arts du quotidien ;

Mot(s) clé(s) : métaux ; artisanat ; orfèvrerie ;

Les poinçons, ces toutes petites marques apposées sur les objets en métal précieux, presque invisibles à l'oeil nu, sont pourtant une source intarissable d'informations sur l'objet sur lequel ils sont frappés. Les poinçons d'orfèvres, à ne pas confondre avec les poinçons de garantie qui les accompagnent généralement, sont d'une grande diversité et d'une grande richesse graphique. C'est en s'intéressant à eux et aux pièces d'orfèvrerie qu'ils ornent que l'on découvre de véritables dynasties d'orfèvres.

Cette exposition virtuelle retrace l'histoire et la signification des poinçons de maîtres orfèvres dans toute leur richesse et leurs variations, au travers de la collection d'orfèvrerie du XIXe siècle des musées de Niort.

Cette exposition complète une précédente publication qui retrace, elle, l'évolution des poinçons d'État pour l'or et l'argent de 1793 à nos jours.

capture d'écran

Le kris, dague mystique et symbolique

Type : Exposition virtuelle (Site ou page web ) Publié : octobre 2011

Classes : 2e ; 1e ; Term. ;

Disciplines : Histoire des Arts : arts du visuel ; Histoire ; Géographie ;

Mot(s) clé(s) : rites et coutumes ; croyances religieuses ; artisanat ; arme ;

Le kris est l'arme traditionnelle la plus représentative de l'Indonésie et de ses environs. Remarquable par les ondulations si particulières de sa lame, le kris est en outre un objet qui tient une place à part dans la culture indonésienne, qui lui octroie des vertus quasi magiques.

Ce dossier aborde les principales caractéristiques des kris, la façon dont ils sont forgés et tout le symbolisme de cette arme traditionnelle dans la culture indonésienne en vous faisant découvrir des photos de kris représentatifs ainsi qu'une sélection de kris du Musée d'Angoulême.

capture d'écran

L'écriture dans l'Antiquité. La vie des Gallo-Romains déchiffrée !!!

Type : Exposition virtuelle (Site ou page web ) Publié : juin 2009

Classes : 6e ; 5e ; 4e ; 3e ; 2e ; 1e ; Term. ;

Disciplines : Histoire ; Latin ; Histoire des Arts : arts du langage ; Histoire des Arts : arts du quotidien ;

Mot(s) clé(s) : écriture ; croyances religieuses ; inscription ; artisanat ;

Le dossier "La vie des Gallo-Romains déchiffrée !!!" est une invitation à découvrir la société galloromaine par le biais d'inscriptions lapidaires et d'instruments de l'écriture, mis au jour lors de fouilles réalisées en Poitou-Charentes.Les objets présentés - stèles funéraires, inscriptions honorifiques, dédicaces, monnaies, stylets,estampilles, simples graffitis... sont conservés au musée Sainte-Croix de Poitiers et au musée archéologique de Saintes.Ils témoignent, non seulement du degré d'alphabétisation de la population mais renseignent aussi sur l'histoire économique, sociale et culturelle de la société gallo-romaine. Au fil des pages, plongez au coeur de la civilisation antique. Découvrez ses croyances religieuses, ses pratiques artisanales, ses relations commerciales et imaginez-vous, tablette de cire et stylets de bronze en main, à l'écoute du maître d'école.

capture d'écran

Du chanvre à la corde…

Type : Exposition virtuelle (Site ou page web ) Publié : mars 2009

Classes : 6e ; 5e ; 4e ; 3e ; 2e ; 1e ; Term. ;

 

Mot(s) clé(s) : matériel agricole ; production agricole ; artisanat ;

Jusqu'au milieu du XXe siècle, la ville d'Airvault a connu une activité de fabrication de cordage à partir de l'exploitation du chanvre.

Le dossier « Du chanvre à la corde » revient sur le métier de « cordier », il évoque l'implantation de cet artisanat dans l'économie de la ville et présente la chaîne opératoire de cette activité à travers les outils - aujourd'hui méconnus du grand public - et des documents que le musée d'Airvault conserve en son sein.

capture d'écran

Jetons de trictrac romans

Type : Exposition virtuelle (Site ou page web ) Publié : décembre 2005

Classes : CM2 ; 6e ; 5e ;

Disciplines : Histoire ; Sciences de la Vie et de la Terre ; Histoire des Arts : arts du quotidien ;

Mot(s) clé(s) : Art roman ; moyen-âge ; animal ; jeu ; artisanat ;

Ancêtre du backgammon, le trictrac fut un jeu fort populaire durant le moyen-âge. Rarement exposés au public, les jetons présentés dans ce dossier sont issus de fouilles effectuées en Poitou-Charentes et en Vendée. Ils offrent un bon exemple de production d'époque romane en matière de jetons de jeu tatn sur le plan iconographique que sur celui de leur mode de fabrication, en bois de cervidé.

Ce dossier est l'occasion de revenir sur une illustration d'un jeu de trictrac figurant sur le décor d'un tombeau seigneurial du 12e siècle.

capture d'écran

La céramique, techniques de fabrication

Type : Exposition virtuelle (Site ou page web ) Publié : novembre 2004

Classes : CP ; CE1 ; CE2 ; CM1 ; CM2 ; 6e ; 5e ; 4e ; 3e ; 2e ; 1e ; Term. ;

Disciplines : Art plastique ; Technologie ; Histoire des Arts : arts du quotidien ;

Mot(s) clé(s) : céramique ; artisanat ; matériaux ; arts du feu ;

La céramique est un art pratiqué depuis la préhistoire. Elle est née de la transformation sous l'action du feu d'un matériau universellement répandu qui est une terre, "argile".

La céramique est classée dans la catégorie des arts de la terre si on prend en compte le matériau qui la constitue ou dans celle des arts du feu si l'on prend en compte le procédé qui permet la transformation du matériau. La verrerie, la mosaïque, l'émaillerie et le vitrail qui sont obtenus également par la transformation d'une terre sous l'action du feu sont classés dans ces deux mêmes catégories.

L'appellation "céramique" a été introduite dans la langue moderne par l'archéologue Passeri en 1768. Elle vient du grec keramos argile.

capture d'écran

L'évolution des poinçons d'État pour l'or et l'argent de 1793 à nos jours

Type : Exposition virtuelle (Site ou page web ) Publié : septembre 2003

Classes : 2e ; 1e ;

Disciplines : Histoire ; Sciences économiques et sociales ;

Mot(s) clé(s) : métaux ; artisanat ; orfèvrerie ;

Comme dans de nombreux domaines artistiques et artisanaux, les maîtres orfèvres ont, depuis le moyen âge, cherché à distinguer leurs oeuvres de la production de leurs confrères. Cette distinction s'exprime à l'aide de petites marques (quelques dixièmes de millimètre) gravées en creux à l'aide d'un poinçon.

Outre la signature de l'atelier ou du maître orfèvre, d'autres poinçons ont été apposés, en respectant les normes d'époques...(extrait du dossier)