poupée - poupée de fécondité Ham Maïta

Titre : poupée de fécondité Ham Maïta
Dénomination : poupée
Auteur - Exécutant : Fali (ethnie)
Désignation
Numéro d'inventaire : 012.1.44
Domaine : costume - accessoires du costume, ethnologie
Matières : épis de maïs, cire, perle fine, métal, laine
Techniques de réalisation : assemblé
Dimensions et formes : L. 19 ; D. 4,5
Description : Poupée formée d'un épis de maïs sur lequel sont placées des perles de verre fixées avec de la cire pour former la tête et des fils de laine de couleur pour figurer les mèches de cheveux et les colliers. Des ceintures de perles de verre et de laine sont placées autour de la taille ainsi qu'une boucle d'oreille en métal ornée de perles en guise d'amulette.
Découverte
Lieu de découverte  - de collecte : Cameroun (Afrique, pays)
Date de collecte, de découverte : après le 1 janvier 1980
Précision sur la découverte, collecte : Collecté par Jean-Gabriel Gauthier lors de ses missions en pays fali, au Nord Cameroun, village de Ngoutchoumi.
Données sur l'exécution
Lieu de création - d'exécution : Cameroun (Afrique, pays)
Date d'exécution : après le 1 janvier 1980
Données sur l'utilisation
Précision sur l'utilisation : Les productions artistiques les plus connues des Fali sont sans doute les poupées de fécondité ou de fiançailles ham piru ("enfant de bois"). Elles sont fabriquées par le fiancé et offert par ce dernier à sa fiancée lorsque le mariage est décidé entre les familles. Le mariage pouvant être convenu tôt dans la vie de la jeune fille, il n'était pas rare (mais ce n'est plus le cas aujourd'hui) de croiser des petites filles portant ces poupées dans le dos (à la manière d'un bébé) pendant plusieurs années avant le mariage et jusqu'à la naissance de leur premier enfant.
Le corps est en bois, couvert de perles de verre rouges et jaunes, de cuir, cauris et amulettes. Chaque composant possède une double valeur esthétique et prophylactique. Le montage bruyant a pour fonction de repousser les mauvais esprits (ceux notamment qui empêcheraient la fécondité des femmes), les amulettes titchelu en cornes de chèvre prises dans du cuir contiennent des plantes médicamenteuses qui protègent la femme et le futur nouveau-né, les cauris souvent assimilées au sexe féminin appellent à la fertilité du couple en complémentarité avec la forme phallique du corps de l'objet.On ajoute parfois à cette composition des accessoires comme un sac en cuir semblable à celui porté par les garçons et de petits bâtons ferrés.
Cette poupée représente le premier né du futur couple. Ce dernier est toujours de sexe masculin, car les garçons étaient davantage souhaités pour le premier enfant. C'est l'ornement sommital des poupées, figurant les mèches de cheveux tressés des petits garçons tu lokchom qui donne le sexe de l'objet.
Une variante de ces poupées réalisées avec des épis de maïs ham maïta ("enfant de maïs") existe également. Elles sont fabriquées par des femmes mariées ayant eu des enfants et données à une amie sans enfants (ou peu d'enfants). Elles sont de même portées dans le dos.
Les poupées de fécondité ou de fiançailles sont toujours en usage de nos jours, bien que moins portées.
Date d'utilisation : après le 1 janvier 1980
Lieu d'utilisation : Cameroun (Afrique, pays)
Utilisateur : Fali
Administration
Localisation de l'objet : Le Musée d'Angoulême (Angoulême, bât.)
Propriétaire : Angoulême propriété de la commune
Date d'acquisition : don en 2011
Service gestionnaire : Le Musée d'Angoulême
Documents et objets liés
Bibliographie : Salaberry E et alii 2012 (Page : 155)
© Alienor.org, Le Musée d'Angoulême

M0818_012-1-44_1 Poupée de fécondité Ham Maïta, Fali, Cameroun, n° 012.1.44
Le Musée d'Angoulême


Nous ne donnerons pas suite à vos demandes d'estimation financières, veuillez vous rapprocher des salles de vente ou des commissaires priseurs pour ce type de démarche.
Merci de votre compréhension.