porte bébé Row Ham

Titre : porte bébé Row Ham
Auteur - Exécutant : Fali (ethnie)
Désignation
Numéro d'inventaire : 012.1.52
Domaine : costume - accessoires du costume, ethnologie
Matières : peau, tige de graminée, cauri, matière plastique, fer, métal
Techniques de réalisation : assemblé, cousu
Dimensions et formes : L.50 ; l. 60
Description : Porte bébé constitué d'une peau de chèvre ornée de pendeloques de tiges de graminée pyrogravées et de perles en plastique terminées par des cauris et des pièces de monnaies percées. Un grelot en fer forgé est également fixé à l'objet.
Découverte
Lieu de découverte  - de collecte : Cameroun (Afrique, pays)
Date de collecte, de découverte : entre le 1 janvier 1958 et le 31 décembre 1962
Précision sur la découverte, collecte : Collecté par Jean-Gabriel Gauthier lors de ses missions en pays fali, au Nord Cameroun, massif du Kangou.
Données sur l'exécution
Lieu de création - d'exécution : Cameroun (Afrique, pays)
Date d'exécution : entre le 1 janvier 1958 et le 31 décembre 1962
Données sur l'utilisation
Précision sur l'utilisation : Les peaux animales sont thésaurisées car certaines comme les peaux de chèvre, de mouton ou de petit gibier sont monnayables tandis que les peaux de boeuf servent aux cérémonies funéraires. Tous les chefs de foyer conservent près de leur habitation des peaux de boeuf qui peuvent demeurer là, suspendues à des branches d'arbres pendant plusieurs années. En cas d'utilisation, elles sont mises à tremper pendant plusieurs heures et transformées en larges lanières pour envelopper le mort.

Jusque dans les années 1980, les femmes faisaient usage de porte-bébé raw ham ("berce bébé") confectionnés dans des peaux de chèvre. Portés sur le dos ils étaient attachés sur la poitrine par les pattes souvent renforcées par une tresse de fibres végétales : les pattes inférieures s'attachaient autour de la taille et les pattes supérieures l'une sous l'aisselle et l'autre sur l'épaule, nouées ensuite sur le devant (bandoulière).
Les femmes les fabriquaient pendant leur 1ère grossesse. Le père sacrifiait et mangeait la chèvre quand la grossesse était certaine puis il tannait la peau et la femme achevait la fabrication par l'adjonction de décorations. C'était donc une production du couple qui attestait que l'enfant était le leur.
Les ornements, nombreux, peuvent être de différentes natures, des graines et cornes d'antilope (collectées par le mari), ainsi que des grelots en fer, cornes de chèvre et une poupée en fibres de haricot et perles de verre. Le bruit des graines et grelots est destiné à éloigner les mauvais esprits. D'autres sont parés de tiges de graminées pyrogravées, cauris et perles en plastiques.
L'enfant pouvait rester dans le porte-bébé jusque vers l'âge de deux ans, même s'il marchait.
Date d'utilisation : entre le 1 janvier 1958 et le 31 décembre 1962
Lieu d'utilisation : Cameroun (Afrique, pays)
Utilisateur : Fali
Administration
Localisation de l'objet : Le Musée d'Angoulême (Angoulême, bât.)
Propriétaire : Angoulême propriété de la commune
Date d'acquisition : don en 2011
Service gestionnaire : Le Musée d'Angoulême
© Alienor.org, Le Musée d'Angoulême

M0818_012-1-52_1 Porte bébé Row Ham, Fali, Cameroun, n° 012.1.152
Le Musée d'Angoulême


Nous ne donnerons pas suite à vos demandes d'estimation financières, veuillez vous rapprocher des salles de vente ou des commissaires priseurs pour ce type de démarche.
Merci de votre compréhension.