étui pénien - Etui pénien Kuta Ru

Titre : Etui pénien Kuta Ru
Dénomination : étui pénien
Auteur - Exécutant : Fali (ethnie)
Désignation
Numéro d'inventaire : 012.1.56
Domaine : costume - accessoires du costume, ethnologie
Matières : fibre végétale
Techniques de réalisation : tresse
Dimensions et formes : L.12,5 ; D. 2,5
Description : Etui pénien en vannerie de tiges de graminée.
Découverte
Lieu de découverte  - de collecte : Cameroun (Afrique, pays)
Date de collecte, de découverte : avant le 1 janvier 1970
Précision sur la découverte, collecte : Trouvé ainsi que le n°012.1.55 dans une vente aux enchères à la Rochelle par la donatrice
Données sur l'exécution
Lieu de création - d'exécution : Cameroun (Afrique, pays)
Date d'exécution : avant le 1 janvier 1970
Précision sur la genèse : Au moment de l'initiation, les adolescents portaient un étui pénien (n°56) kuta-ru ("sac à sexe") en tiges de graminés tressées. Cet objet était fabriqué par les hommes, plus précisemment par le parrain d'initiation du jeune homme. Une partie du parcours d'initiation se faisant totalement nu, il était destiné à protéger le pénis des arbuste épineux particulièrement nombreux dans la région. C'est une pratique qui a aujourd'hui disparu.
D'une manière générale, ce sont les hommes qui font tout le travail de vannerie.
Données sur l'utilisation
Précision sur l'utilisation : Entre douze et dix-huit ans, le jeune garçon doit satisfaire à l'initiation, qui correspond à un ensemble de rites et d'épreuves physiques permettant son passage de l'adolescence à l'âge adulte. L'initiation se divise en sept parties et s'étend sur un mois environ. On commence par préparer l'initié qui est confié à un parrain, des interdits sexuels et de langage pendent trois jours et trois nuits lui sont imposés. Cette phase se déroule dans un enclos sacré clanique, en présence de tous les membres mâles du clan et ceux des clans alliés. Le prêtre sacrifie des chèvres, des moutons et des poules. Vient ensuite la présentation au masque, précédée par des libations de vin de mil. Le masque représente l'ancêtre fondateur du clan. L'initié doit, après cela, subir les épreuves physiques, des danses s'organisent autour d'un pieu central entrecoupées de scènes de flagellation. Puis on lui enseigne l'histoire de son clan, récit des exploits guerriers des ancêtres.
Un des moments les plus importants réside dans le changement de costume. On lui rase la tête, l'orne d'une couronne surmontée de deux plumes blanches, on lui remet le pagne brodé fabriqué par son père (il lui transmet ainsi le blason familial), à sa ceinture sont suspendues une clochette en fer et une calebasse, une verge de bois et un petit fouet lui sont donnés. Parés de ses nouveaux atours, on procède à la visite aux femmes avec tous les membres du clan (simulacre de rapt et viol) puis au bain rituel dans une source consacrée. Pour parfaire sa formation, on impose enfin à l'initié une retraite en brousse de 15 jours pour y faire une chasse rituelle : il est accompagné de son parrain d'initiation. Durant cette retraite, l'initié se nourrit exclusivement de ce qu'il chasse et cueille, il lui est interdit de dormir sur les rochers et il partage un manteau avec un autre initié. Les tatouages rituels viennent clôturer l'initiation et marquer le nouveau statut de l'initié. C'est ainsi que Jean-Gabriel Gauthier portait aux bras les tatouages du clan Kumbandji.
On considère qu'à partir de ce moment il est à la fois apte à se marier et apte à défendre son groupe par les armes s'il le faut. Autrefois, les jeunes initiés jusqu'à l'âge d'environ 30 ans faisaient partie de la classe des jeunes gens, même s'ils étaient mariés et pères de familles, c'est à dire des guerriers. Ils étaient dirigés par un chef des jeunes gens ou chef des guerriers. Il était logique que ce chef des jeunes gens devienne ensuite chef du village.
Date d'utilisation : avant le 1 janvier 1970
Lieu d'utilisation : Cameroun (Afrique, pays)
Utilisateur : Fali
Administration
Localisation de l'objet : Le Musée d'Angoulême (Angoulême, bât.)
Propriétaire : Angoulême propriété de la commune
Date d'acquisition : don en 2011
Service gestionnaire : Le Musée d'Angoulême
Documents et objets liés
Bibliographie : Salaberry E et alii 2012 (Page : 119)
© Alienor.org, Le Musée d'Angoulême

M0818_012-1-56_1 Etui pénien Kuta Ru, Fali, Cameroun, n° 012.1.56
Le Musée d'Angoulême


Nous ne donnerons pas suite à vos demandes d'estimation financières, veuillez vous rapprocher des salles de vente ou des commissaires priseurs pour ce type de démarche.
Merci de votre compréhension.