collier - collier neüno

Titre : collier neüno
Dénomination : collier
Auteur - Exécutant : Fali (ethnie)
Désignation
Numéro d'inventaire : 012.1.89
Domaine : bijou, ethnologie
Matières : fibre végétale, perle fine, matière plastique, métal
Techniques de réalisation : découpé, assemblage
Dimensions et formes : L. 41 ; l. 2
Description : Collier composé d'une rangée de pièces de monnaie anglaises datant des années 1940 et jetons de chambre de commerce français des années 1920-1925 surmontés de plusieurs rangées de perles de verre rouges et jaunes. Les liens en fibres végétales tressées sont terminés par des rangées de perles de verre rouges et jaunes et de perles en plastique bleues
Découverte
Lieu de découverte  - de collecte : Cameroun (Afrique, pays)
Date de collecte, de découverte : avant le 1 janvier 1969
Précision sur la découverte, collecte : Collecté par Jean-Gabriel Gauthier en pays fali, village de Ngoutchoumi, nord Cameroun.
Données sur l'exécution
Lieu de création - d'exécution : Cameroun (Afrique, pays)
Date d'exécution : avant le 1 janvier 1969
Données sur l'utilisation
Utilisation : bijou
Précision sur l'utilisation : Les parures marquent les différents âges de la vie.
De leur naissance jusque vers l'âge de cinq ans, les enfants portent des colliers ham neüno faits de rondelles de cuir et perles de verre rouges et jaunes, couleurs caractéristiques des Fali.
A l'adolescence, ce sont des colliers en crin de cheval neüno dim qui étaient arborés. Quelques chefs fali pouvaient posséder un cheval, la plupart du temps offert par des chefs peuls. Les crins peuvent également provenir d'une monture appartenant à un Peul. Pour les fêtes, des colliers mixtes en fibres végétales perlées croisés sous le cou sont exhibés. D'autres colliers peuvent, de même, être portés indifféremment par les hommes et les femmes, la perle est dans ce cas mêlée à l'aluminium.
Les parures ont une fonction ornementale mais également prophylactique, elles protègent l'individu. C'est le rôle attribué aux amulettes titchelu moptu, dont la forme est inspirée des talismans musulmans, qui protègent des mauvais esprits. Elles sont portées au bras par les hommes, au cou par les enfants et à la taille par les femmes. Elles sont chargées de matières médicamenteuses.
Ce sont la plupart du temps les femmes qui fabriquent les colliers pour elles-mêmes ou pour d'autres personnes.
Si les perles de verre et de plastique, produit d'importation et d'échange avec l'Occident, règnent en maître dans l'ornementation corporelle fali, d'autres matériaux étrangers ont été intégrés dans la confection des bijoux comme les pièces de monnaie et jetons de chambres de commerce parfois ancien.
Date d'utilisation : avant le 1 janvier 1969
Lieu d'utilisation : Cameroun (Afrique, pays)
Utilisateur : Fali
Administration
Localisation de l'objet : Le Musée d'Angoulême (Angoulême, bât.)
Propriétaire : Angoulême propriété de la commune
Date d'acquisition : don en 2011
Service gestionnaire : Le Musée d'Angoulême
Documents et objets liés
Bibliographie : Salaberry E et alii 2012 (Page : 141)
© Alienor.org, Le Musée d'Angoulême

M0818_012-1-89_1 Collier neüno, Fali, Cameroun, n° 012.1.89
Le Musée d'Angoulême


Nous ne donnerons pas suite à vos demandes d'estimation financières, veuillez vous rapprocher des salles de vente ou des commissaires priseurs pour ce type de démarche.
Merci de votre compréhension.