coiffe

Dénomination : coiffe
Auteur - Exécutant : Bambara (artisan)
Désignation
Numéro d'inventaire : H.3448
Domaine : ethnologie
Matières : bois
Dimensions et formes : H.60 ; l. 31,5 ; P. 14
Description :

Cette coiffure  de danse zoomorphe représentant  une antilope mâle très stylisée , de sculpture horizontale. La tête de l’animal est projetée en avant, montrant une longue gueule en forme de bec, deux yeux cloués et des incisions verticales. La bouche est entre ouverte laissant apparaître la langue. Les oreilles  sont creuses avec des extrémités supérieures très pointues. Elles suivent le prolongement des deux cornes, légèrement  courbées et incisées Les quatre pattes de l’animal en position fléchie, reposent sur un socle en bois.

Type d'inscription : numéro d'inventaire
Transcription des inscriptions :

H.3448

Découverte
Lieu de découverte  - de collecte : Ségou (Mali, rég.)
Données sur l'exécution
Lieu de création - d'exécution : Ségou (Mali, rég.)
Données sur l'utilisation
Précision sur l'utilisation :

Coiffure de danse évoquant le mythe de l’antilope qui apprit aux hommes à cultiver la terre  dans la savane soudanaise du Mali. Ce mythe est encore vivace  chez les Bambara. Ainsi, à l’approche de la saison des pluies, on voit apparaître dans les rites et les festivités des danseurs des confréries qui placent sur leurs bonnets d’osier recouverts de fibres ces sculptures nommées Tyi wara, représentant cette antilope mythique. Selon Terrisse, on peut distinguer selon les régions peuplées par les Bambara plusieurs styles :
- le style sougouni vertical qui a une certaine fonction magique. Dans ce cas précis, il ne s’agit pas de reproduire la banale apparence physique d’une antilope mais, de capter dans une forme de bois appropriée la force vitale qui anime l’antilope. Notre coiffure de danse peut être regroupée dans ce premier groupe.
- le style mâle où le sculpteur en dehors du sexe souligne la force virile par une puissante encolure ajourée.
- le style féminin portant généralement son petit sur son dos, cette sculpture exprime l’idée de fécondité

- Le dernier style est poussé à un degré proche  en quelque sorte de l’abstraction

Lieu d'utilisation : Ségou (Mali, rég.)
Utilisateur : Bambara
Administration
Localisation de l'objet : Museum d'Histoire Naturelle (La Rochelle, bât.)
Propriétaire : La Rochelle propriété de la commune
Date d'acquisition : échange en 1969
Ancienne appartenance : Kamer Henri A.
Service gestionnaire : Museum d'Histoire Naturelle de La Rochelle
© Alienor.org, Muséum d'histoire naturelle de La Rochelle

H.3448
Muséum d'histoire naturelle de La Rochelle


Nous ne donnerons pas suite à vos demandes d'estimation financières, veuillez vous rapprocher des salles de vente ou des commissaires priseurs pour ce type de démarche.
Merci de votre compréhension.