statuette funéraire

Dénomination : statuette funéraire
Auteur - Exécutant : anonyme (sculpteur)
Anyi
Désignation
Numéro d'inventaire : E 22-10
Domaine : sculpture, croyances - coutumes, ethnologie
Appellation vernaculaire : mma
Matières : terre cuite, bois
Techniques de réalisation : enduit, façonnage au colombin
Dimensions et formes : H. 35,5 ; L. 19,5 ; E. 19,5
Sujets représentés : homme, canne, Afrique
Description :

Statuette votive funéraire Agni ou Mma en terre cuite représentant un homme, notable ou dirigeant, figuré appuyé sur une canne. Elle est recouverte d’un enduit noir, obtenu à partir de sève.

Découverte
Lieu de découverte  - de collecte : Côte-d'Ivoire (Afrique, pays)
Date de collecte, de découverte : entre 1870 et 1880
Collecteur : Bellot Anselme Alphonse
Données sur l'exécution
Lieu de création - d'exécution : Aboisso (Sud-Comoé, ville)
Date d'exécution : entre 1800 et 1880
Siècle ou millénaire : 19e siècle
Précision sur la genèse :

Le musée de Rochefort possède 3 statuettes Agni réalisées au 19ème siècle, données par le capitaine de vaisseau Anselme Alphonse Bellot. Deux statuettes représentent des femmes de dirigeants, et la troisième un notable.

Les Agnis sont un peuple d'Afrique de l'Ouest, surtout présents en Côte d'Ivoire, mais également au Ghana où ils constituent l'une des principales ethnies. Ils ont été le premier peuple du pays à entrer en contact avec les Européens au 17e siècle.

Selon un rite funéraire ancien, s’adressant avant tout aux personnalités importantes de la tribu, des sculptures en terre cuite appelées mma, représentant le défunt et ses proches, sont réalisées plusieurs semaines après le décès.

Elles sont confiées à des potières qui ont connu le défunt. Elles modèlent les effigies avec de l'argile siliceuse fixée autour d'une tige de bois puis les cuisent avant de les recouvrir d’un enduit noir, obtenu à partir de sève végétale. Chaque statuette est individualisée grâce aux coiffures, barbes, habits et bijoux, scarifications, ou instruments de musique qui permettent d’identifier le personnage. Elles symbolisent la continuité du pouvoir par delà la mort.
"Ces statuettes funéraires proviennent de Krinjabo ou de ses environs, dans la région du Sanwi, au sud-est de la Côte d'Ivoire. Elles s'intègrent à la production artistique agni qui s'est développée de la fin du XVIIIème au début du XXème siècle, avec l'expansion du royaume du Sanwi et de sa capitale Krinjabo, située à proximité d'une voie caravanière importante reliant l'intérieur de l'Afrique de l'Ouest au littoral atlantique.

Représentant les "portraits" de dirigeants défunts, ces statuettes anthropomorphes ou "mma" étaient déposées, au cours de cultes funéraires, dans un lieu commémoratif appelé "mmaso", différent du lieu d'inhumation."[notes MC Depierre pour le cartel]

Données sur l'utilisation
Utilisation : funéraire
Administration
Localisation de l'objet : musée d'Art et d'Histoire (Rochefort, bât.)
Propriétaire : Rochefort propriété de la commune
Date d'acquisition : don avant 1911
Ancienne appartenance : Bellot Anselme Alphonse entre 1870 et 1880
Service gestionnaire : musée d'Art et d'Histoire de Rochefort-sur-Mer
Documents et objets liés
Exposition : Voyageurs des mers lointaines, de Rochefort aux pays d'outre-mer, Rochefort, 1995 Numéro dans le catalogue : Voyageurs des mers lointaines, de Rochefort aux pays d'outre-mer, Rochefort, 1995, n° 237 ;
© Alienor.org, musée d'Art et d'Histoire de Rocehfort

Nous ne donnerons pas suite à vos demandes d'estimation financières, veuillez vous rapprocher des salles de vente ou des commissaires priseurs pour ce type de démarche.
Merci de votre compréhension.