Vue du port de Rochefort prise de la Corderie

Titre : Vue du port de Rochefort prise de la Corderie
Auteur - Exécutant : Garneray Louis Ambroise (dessinateur)
Imprimerie Basset (imprimeur)
Désignation
Numéro d'inventaire : 420
Autre n° : 15
Domaine : estampe, arts
Matières : papier vélin
Techniques de réalisation : lithographie
Dimensions et formes : H. 41 ; L. 52
Sujets représentés : ciel, quai, bateau, barque, bateau, soldat, captif, garde, chien, Corderie royale, moulin, neige
Description : Cette gravure montre le quai de l'arsenal de Rochefort à la hauteur de la Corderie en hiver, de la neige recouvre le sol et les toitures. Des forçats travaillent sur les quais sous la surveillance de gardes, des navires aux voiles repliées sont amarrés sur le fleuve, en arrière plan se déploie le site de l'arsenal où l'on peut identifier les deux moulins.
Type d'inscription : identification de l'auteur, annotation
Transcription des inscriptions : "Garneray Pinx. et Sculpt." (b.g. sous l'image); "A Paris chez BASSET, Rue St Jacques n° 64" (b.g.);"Déposé" (b.d.)
Onomastique : Garneray Louis Ambroise ; Paris ; Imprimerie Basset
Données sur l'exécution
Lieu de création - d'exécution : Paris (Paris, ville)
Date d'exécution : entre 1822 et 1832
Siècle ou millénaire : 1e moitié 19e siècle
Précision sur la genèse : Garneray réalise d'autres gravures, éditées chez Basset, d'après vingt-trois peintures de ports, conservées aujourd'hui à la Chambre de Commerce et d'Industrie de Paris.
En 1822, Garneray entreprend de représenter les côtes françaises, comme Joseph Vernet et Nicolas Ozanne l'avaient fait au siècle précédent :
°20 vues pour la côte atlantique
°24 vues pour la Manche
°20 pour la Méditerrannée.
Il grave ses vues qui paraissent en seize livraisons de quatre planches entre 1822 et 1832. Chaque livraison réunit des vues de la même région, ce qui facilite leur diffusion auprès d'un public plus ciblé. Les épreuves peuvent être en noir et blanc ou en couleurs. L'ensemble est édité par Panckoucke, imprimé par Firmin Didot " Imprimeur du Roi et de l'Institut " et complété par des commentaires de l'Académicien Etienne de Jouy.
Dès 1824, des gravures et des dessins d'un certain nombre de ports de France sont exposés au Salon parisien, ce qui implique qu'en 1822-1823, Garneray avait déjà réuni la documentation sur certains ports (notamment Bordeaux et quelques ports normands).
Il réalise d'autres gravures, éditées chez Basset, d'après vingt-trois peintures de ports, conservées aujourd'hui à la Chambre de Commerce et d'Industrie de Paris. " Fidèles reproductions en apparence, ces gravures contiennent en réalité plus de détails que les peintures. L'ensemble a été réuni en quatre volumes sous le titre Collection générale des vues de ports de mer dans l'Océan et dans la Méditerrannée (cf Laurent Manoeuvre, pages 61-71. A la page 180 de cet ouvrage, L. Manoeuvre indique qu'en 1833 , Garneray expose douze oeuvres à Douai, parmi lesquelles Rochefort, aquarelle. Par ailleurs, pages 20 et 24-25, reproduction du tableau représentant Rochefort).
Précision sur la datation : En 1822, Garneray entreprend de représenter les côtes françaises, comme Joseph Vernet et Nicolas Ozanne l'avaient fait au siècle précédent. Il grave ses vues qui paraissent en seize livraisons de quatre planches entre 1822 et 1832
Administration
Localisation de l'objet : musée d'Art et d'Histoire (Rochefort, bât.)
Propriétaire : Rochefort propriété de la commune
Date d'acquisition : ancien fonds avant le 1 janvier 1905
Service gestionnaire : musée d'Art et d'Histoire de Rochefort-sur-Mer
Documents et objets liés
Exposition : Au fil de la Charente, 2000_1
© Alienor.org, Musée d'Art et d'Histoire de Rochefort

M0830_MCMPC_420-1 Vue du port de Rochefort prise de la Corderie, lithographie de Louis Ambroise Garneray (inv 420)
Musée d'art et d'histoire de Rochefort


Nous ne donnerons pas suite à vos demandes d'estimation financières, veuillez vous rapprocher des salles de vente ou des commissaires priseurs pour ce type de démarche.
Merci de votre compréhension.