poire à poudre

Dénomination : poire à poudre
Auteur - Exécutant : inconnu (sculpteur)
Désignation
Numéro d'inventaire : 1994.1.647M
Autre n° : DM.1116
Domaine : ethnologie
Matières : bois, noix de coco, métal, pâte de verre
Techniques de réalisation : relief, évidé, incrustation
Dimensions et formes : H. 9 ; L. 17
Description :

Cette poire à poudre en noix de coco présente un décor sculpté : une scène de bataille entre l'armée Russe (soldats cosaques) et l'armée Napoléonienne. L'une des extrémités est percée et pourvue d'un bec verseur métallique. Ce côté est sculpté d'un décor de monstre cornu, le bec faisant office de bouche et deux yeux en pâte de verre orange accentuent ce visage effrayant. Des anneaux sur les côtés permettaient de porter la poire, grâce à la chaînette qui a disparu sur cet objet.

Données sur l'exécution
Lieu de création - d'exécution : Charente-Maritime (Poitou-Charentes, dpt.)
Siècle ou millénaire : 19e siècle
Précision sur la genèse :

Cet objet est typique des travaux réalisés par les marins de Rochefort ou La Rochelle à partir des bois importés mais avec des motifs européens.

Précision sur la datation : Les costumes des personnages permettent de le situer à l'époque napoléonienne.
Administration
Localisation de l'objet : musée Dupuy-Mestreau (Saintes, bât.)
Propriétaire : Saintes propriété de la commune
Date d'acquisition : achat le 10 décembre 1992
Ancienne appartenance : Dupuy Charles entre 1976 et 1992
Mestreau Abel entre 1920 et 1939
Service gestionnaire : conservation des musées de Saintes
© Alienor.org, Musées de la Ville de Saintes

M0835_N18-753 Poire à poudre en noix de coco, Inv. 1994.1.647M
Musées de la Ville de Saintes

M0835_N18-754 Poire à poudre en noix de coco, Inv. 1994.1.647M
Musées de la Ville de Saintes

M0835_N18-755 Poire à poudre en noix de coco, Inv. 1994.1.647M
Musées de la Ville de Saintes


Nous ne donnerons pas suite à vos demandes d'estimation financières, veuillez vous rapprocher des salles de vente ou des commissaires priseurs pour ce type de démarche.
Merci de votre compréhension.