sceau - Sceau de Léon Thomas évêque de la Rochelle et Saintes

Titre :

Sceau de Léon Thomas évêque de la Rochelle et Saintes

Dénomination : sceau
Désignation
Numéro d'inventaire : MAH.2018.0.335
Domaine : vie politique - administrative, sigillographie
Matières : bronze, bois
Techniques de réalisation : gravé, tourné
Dimensions et formes : H. tot : 10,5 ; tampon H.2,6 ; l.2,1 cm
Sujets représentés : armoiries, cardinal, couronne
Description :

Tampon en creux de forme losangée et manche en bois tourné et noirci. Il est gravé au centre d'un blason surmonté d'une couronne ducale et d'un chapeau de cardinal. Armes :Écartelé : au 1er et 4e de gueules, à la croix ancrée de sable, bordée d'argent; au 2e et 3e d'azur, à la marguerite d'argent; sur le tout : d'or, au cœur de gueules enflammé du même, entouré d'une couronne d'épines de sable. Une devise est inscrite sur un phylactère en dessous.Le texte court sur le pourtour.

Type d'inscription : inscription
Transcription des inscriptions :

Sigillum  Léonis Thomas episcopi Rupellensis et Santon (sur le pourtour) |Nil fortius, nil dulcius (dans le phylactère)

Données sur l'exécution
Date d'exécution : entre 1867 et 1881
Sources de la représentation : Léon-Benoit-Charles Thomas naît le 29 mai 1826 à Paray-le-Monial. Il entre au petit séminaire de Semur-en-Brionnais où il fait ses humanités. Il poursuit ensuite ses études grand séminaire d'Autun en philosophie, puis au séminaire Saint-Sulpice en théologie. Il obtient un doctorat de théologie à Rome en 18561. Il est ordonné prêtre le 21 décembre 1850 à Autun. Vicaire de la cathédrale d'Autun en février 1851, il est responsable des missions diocésaines en 1853. Il devient en 1856-1857 vicaire général d'Autun et archidiacre de la cathédrale. Élu évêque de La Rochelle le 27 mars 1867, il est consacré le 25 mai 1867 à la cathédrale d'Autun par Mgr, archevêque de Reims, assisté de Mgr de Marguerye, évêque d'Autun et Mgr Devoucoux, évêque d'Évreux. Il est le plus jeune évêque de France de son temps. Il est promu archevêque de Rouen le 24 mars 1881. Il est surnommé Thomas le Magnifique par la splendeur de ses célébrations et la qualité de ses Oratories. Il est créé cardinal par Léon XIII au consistoire du 16 janvier 1893. Il reçoit le 15 juin 1893 le chapeau rouge et le titre de cardinal-prêtre de S. Maria Nuova e S. Francesca Romana al Foro Il meurt le 9 mars 1894 d'une congestion pulmonaire à Rouen. Il est enterré dans la chapelle Sainte-Marguerite de la cathédrale de Rouen1. La somme de 50 000 francs est rapidement réunie pour élever un monument. Le cardinal avait choisi comme sculpteur Louis-Ernest Barrias. Le ministre refuse le placement du tombeau dans la chapelle de la Vierge ou devant le portail des Maçons. Barrias meurt sans que l'affaire soit réglée. C'est grâce à l'archevêque Mgr Fuzet que le projet aboutit. Barrias est remplacé par son élève Albert Guilloux et le tombeau réalisé est finalement placé dans la chapelle Sainte-Catherine, dans le collatéral sud de la cathédrale. Le tombeau est inauguré en 1911, pendant les Fêtes du Millénaire de la Normandie2. Le bombardement du 19 avril 1944 endommage son tombeau. Ses restes sont transférés dans la crypte des archevêques dans la cathédrale de la Vierge1. Seule une pierre gravée marque au sol son emplacement dans la chapelle Sainte-Marguerite.
Siècle ou millénaire : 2e moitié 19e siècle
Administration
Localisation de l'objet : musée d'Orbigny-Bernon (La Rochelle, bât.)
Propriétaire : La Rochelle propriété de la commune
Date d'acquisition : mode d'acquisition inconnu avant 2018
Service gestionnaire : musées d'Art et d'Histoire de La Rochelle
© Alienor.org, musées d'Art et d'Histoire de La Rochelle

M0825_2018-0-335a
musées d'Art et d'Histoire de La Rochelle

M0825_2018-0-335c
musées d'Art et d'Histoire de La Rochelle


Nous ne donnerons pas suite à vos demandes d'estimation financières, veuillez vous rapprocher des salles de vente ou des commissaires priseurs pour ce type de démarche.
Merci de votre compréhension.