épée

Dénomination : épée
Auteur - Exécutant : anonyme
Désignation
Numéro d'inventaire : 2019.0.20
Domaine : artisanat - industrie, archéologie
Matières : fer, alliage cuivreux
Techniques de réalisation : forgé
Dimensions et formes : L. totale 1039 mm ; L. lame 895 mm ; l. lame base 51.7 mm - Ep. 4.6 mm ; L. lame gorge au moins 600 mm - l. 18.2 - 14.4 mm - P. 0.7. ; L. soie 140 mm dont fusée 8.2 mm. Garde - envergure : 176 mm
Sujets représentés : épée, arme
Description :

Cette épée est bien conservée. Les contacts entre ses éléments, assez étroits, semblent indiquer qu'elle est authentique. En revanche, sa lame a fait l'objet d'une réparation. Le centre de masse actuel de cet objet se situe à 18 cm devant la garde.

La lame est assez large et ses tranchants se rapprochent lentement d'une pointe spatulée. Une large gorge court sur au moins deux tiers de cette lame. Sa longueur originelle ne peut être connue, puisqu'elle s'arrête au niveau d'une réparation. Les deux sections de la lame se chevauchent et des couleurs jaune et verte à cet endroit semblent indiquer que la soudure des deux éléments en alliages ferreux a été réalisée à l'aide d'un alliage cuivreux, ce qui est courant dans la métallurgie médiévale. La section de la partie distale ajoutée est lenticulaire. Sur les deux faces de la gorge de cette lame apparaissent des symboles de couleur grise, peut-être réalisés en argent par damasquinure. Dans l'état actuel de nos connaissances, nous ne nous permettrons pas pour le moment de proposer pour eux une quelconque signification. Les contacts entre la soie et la garde sont assez étroits mais ils le sont moins entre cette dernière et l'épaulement de la lame. La garde, de style 4 selon Oakeshott, est de section circulaire et est très largement incurvée vers l'extrémité distale de l'épée. L'un des quillons est tordu, et l'extrémité de ces deux éléments est renflée, piriforme. Des traces de corroyage sont visibles, notamment au centre de la garde.

La soie de section quadrangulaire assez fine, s'étrécit progressivement dès la garde vers la perforation de la base du pommeau, à laquelle elle semble assez bien adaptée. Le pommeau est de forme losangique tronquée et possède une section plus fine à son sommet qu'à la base.

Bien que sa lame ne soit pas entièrement d'origine, la gorge de cette épée semble ne pas laisser de place au doute quant à son attribution au type X selon Ewart Oakeshott, type courant de la période viking au 12e siècle. Le pommeau de cette épée semble pouvoir être rapproché d'une sculpture présentée par Ewart Oakeshott dans Records of the medieval sword. Il s'agit de la représentation de Dedo de Wettin, conservée à la Cathédrale de Wechselburg et datée d'environ 1230. Peut-être pouvons nous alors proposer une persistance du type X au début du 13e siècle.

(Valentin Louineau, Master 1 Archéologie Médiévale, Université de Poitiers, 2017 - 2018)

Découverte
Précision sur la découverte, collecte :

Inconnu

Données sur l'exécution
Siècle ou millénaire : 1e moitié 13e siècle
Époque, datation, style et mouvement : Époque médiévale
Administration
Localisation de l'objet : conservation des musées de la Communauté d'Agglomération du Niortais (Niort, bât.)
Propriétaire : Niort propriété de la commune
Date d'acquisition : don avant 1977
Ancienne appartenance : Société de statistique des Deux-Sèvres avant 1892
Société Historique et Scientifique des Deux-Sèvres entre 1904 et 1943
Service gestionnaire : conservation des musées de la Communauté d'Agglomération du Niortais
© Alienor.org, Musées de la Communauté d'Agglomération du Niortais

Nous ne donnerons pas suite à vos demandes d'estimation financières, veuillez vous rapprocher des salles de vente ou des commissaires priseurs pour ce type de démarche.
Merci de votre compréhension.