statuette - L'Abandon

Titre : L'Abandon
Dénomination : statuette
Auteur - Exécutant : Claudel Camille (modeleur)
Blot Eugène (fondeur)
Désignation
Numéro d'inventaire : 953.11.66
Domaine : sculpture, arts
Matières : bronze
Techniques de réalisation : fonte
Dimensions et formes : H. 43 ; l. 36 ; P. 19
Sujets représentés : groupe de figures, couple, nu, étreinte, femme, homme, figure mythologique
Description :

A l’origine de cette œuvre, il existe un plâtre teinté de 1,90 m (conservé au Musée municipal de Châteauroux), intitulé Sakountala, et présenté au Salon des Artistes Français de 1888, où il obtient une mention honorable.

Dans sa correspondance privée, l’artiste évoque le travail de ce groupe dès la fin de l’année 1886. L’œuvre s’inspire d’un récit du poète hindou Kalidasa : les retrouvailles de la reine Sakountala avec son époux, après une séparation provoquée par un enchantement.

Deux esquisses préparatoires en terre cuite (collection particulière), avec une étreinte corporelle plus étroitement enlacée, préludent à la composition de ce groupe.

Il faudra attendre 1905 pour que la version en marbre de ce groupe soit réalisée, sous le titre de Vertumne et Pomone – et vendue à la comtesse de Maigret, l’une des rares mécènes de Camille Claudel – tandis que l’édition en bronze, L’Abandon, est exposée au Salon d’Automne.

Par la suite, le fondeur d’art Eugène Blot édite L’Abandon en deux tailles, dites petit et grand modèle. L’exemplaire de Poitiers est un petit modèle, dont il n’a été tiré que 14 épreuves. Portant le n° 9, il entré dans les collections des Musées de Poitiers à l’occasion du legs d’André Brisson-Happe, en 1953, en même temps que les exemplaires de La Valse et de La Fortune.

La monumentalité du groupe initial est un peu sacrifiée par la réduction en bronze.

 

A l’époque de création du Sakountala, Camille vit à Paris depuis quelques années, elle a déjà rencontré Rodin, dont elle est d’abord devenue l’élève, puis l’une des praticiennes, avant de se hisser au rang de collaboratrice privilégiée. La liaison de ces deux artistes exceptionnels favorise chez eux une prédilection marquée pour le thème du couple, de l’état amoureux (Rodin sculpte L’Eternel printemps vers 1884, L’Eternelle idole vers 1890, il expose Le Baiser dès 1887).

Cette œuvre marque pour Camille le début de la reconnaissance officielle. En effet, les critiques élogieuses ne manquent pas. Son travail va se diversifier et atteindre une réelle maturité, tandis qu’elle poursuit sa relation avec Rodin.

 (Bozier S.)

 

 

 

Type d'inscription : signature, marque, numéro
Transcription des inscriptions : C.Claudel (à l'arrière, sur la terrasse) ; Eug Blot 9
Données sur l'exécution
Lieu de création - d'exécution : Paris (Paris, ville)
Date d'exécution : en 1905
Sources de la représentation : L'oeuvre s'inspire du dénouement du drame du poète hindou Kalidasa, lors des retrouvailles de Sakountala et de son époux au Nirvana, après une séparation provoquée par un enchantement.
Siècle ou millénaire : 1er quart 20e siècle
Précision sur la genèse : En 1888, Camille Claudel exposa à la S.A.F. (n° 3930) un grand plâtre intitulé Çacountala (ou Sakountala) qui lui permit d'obtenir une mention honorable. Dans l'oeuvre en bronze, la figure de la femme est reprise à ce plâtre réalisé antérieurement.
Administration
Localisation de l'objet : musée Sainte-Croix (Poitiers, bât.)
Propriétaire : Poitiers propriété de la commune
Date d'acquisition : legs le 18 octobre 1961
Ancienne appartenance : Brisson André après le 23 avril 1937
Blot Eugène après le 31 décembre 1905
Service gestionnaire : Musée de la Ville de Poitiers et de la Société des Antiquaires de l'Ouest
Documents et objets liés
Bibliographie : Chavanne B Gaudichon B 1983 b (Page : 61-62)
Moisy P 1971 (Page : 21)
La revue française Paris mai 1963 (Page : 6-7)
Bourel Y Bozier S 2009 (Page : 66-69)
BSAMP 1953 12-13 (Page : 49)
Sandoz M 1953 b (Page : 44)
Exposition : Chavanne B Gaudichon B 1983 b Numéro dans le catalogue : 26
Claudel Maillol et Cie Poitiers 2009 Numéro dans le catalogue : 43
© Alienor.org, musées de la ville de Poitiers et de la Société des Antiquaires de l'Ouest

M0852_953-11-66_1034-86-22 L'Abandon, sculpture Camille Claudel, bronze, fonte par Eugène Blot, 1905
Musées de la ville de Poitiers et de la Société des Antiquaires de l'Ouest

M0852_953-11-66_I2009-1604 L'Abandon, sculpture Camille Claudel, bronze, fonte par Eugène Blot, 1905
Musée de la ville de Poitiers et de la société des antiquaires de L'Ouest

M0852_953-11-66_I2009-1605 L'Abandon, sculpture, Camille Claudel, bronze, fonte par Eugène Blot, 1905
Musée de la ville de Poitiers et de la société des antiquaires de L'Ouest


Nous ne donnerons pas suite à vos demandes d'estimation financières, veuillez vous rapprocher des salles de vente ou des commissaires priseurs pour ce type de démarche.
Merci de votre compréhension.