bombarde

Dénomination : bombarde
Désignation
Numéro d'inventaire : 647
Autre n° : 2.94
Domaine : armurerie, archéologie
Matières : fer, bois
Dimensions et formes : L. 129
Description : Le calibre est de 18,5 cm à la bouche ; la pièce étant percée de part en part et se chargeant par la culasse, l'ouverture du tonnerre est rétrécie au moyen d'une bague en fer soudée de 3,1 cm et n'a plus d'ouverture que 11 cm. Cette pièce d'artillerie a été fabriqué ainsi : une série de barres de fer, à coupes rectangulaires, ont été posées dans le sens de la longueur, sur un noyau, puis frettées au moyen de cercles en fer posés sur toute la longueur et se touchant, les frettes sont parfaitement soudées ensemble, il n'en est pas de même des barres verticales intérieures, qui ne sont que jointes, l'âme de la pièce n'est pas ronde mais polygonale. La bouche est renforcée d'un gros bourrelet de 3,5 cm, et la culasse d'un bourrelet de même valeur ; six bourrelets de 3 cm environ sont disposés sur la longueur de la pièce, le premier et le dernier portant une boucle fixe servant à la mise en batterie, la pièce et son affût devant peser un poids respectable. La chambre à feu manque. Cette bombarde a été remontée sur un affût en bois avec une boite de culasse et un coin en bois, d'après un dessin accompagnant une lettre de Levrèchon, Conservateur-adjoint au Musée de l'Artillerie de Paris, en date du 22 juin 1900.
Découverte
Lieu de découverte  - de collecte : église (Argenton-Château, bât.)
Précision sur la découverte, collecte : La bombarde fut trouvée dans le sol des fonts baptismaux de l'église d'Argenton-Château.
Données sur l'exécution
Siècle ou millénaire : 2e moitié 14e siècle
Données sur l'utilisation
Utilisation : armée
Précision sur l'utilisation : La pièce, maintenue sur un chantier, est munie de sa chambre à feu, laquelle est maintenue entre le tonnerre, et la butée, par un coin dont on aperçoit le talon, et la chaînette le reliant au butoir. Cette chambre à feu est percée d'un trou rempli de poudre, communiquant à la chambre, et dans laquelle on mettait le feu au moyen d'une baguette rougie au feu ; le projectile ayant été préalablement introduit, jusqu'au fond de la pièce, par la bouche de celle-ci.
Administration
Localisation de l'objet : musée Henri Barré (Thouars, bât.)
Propriétaire : Thouars propriété de la commune
Date d'acquisition : don
Ancienne appartenance : Seignan Charles entre 1888 et 1930
Service gestionnaire : musée Henri Barré
© Alienor.org, Musée Henri Barré

M0845000967 Bombarde
Musée Henri Barré

M0845000968
Musée Henri Barré

M0845000969 Photographie d'un dessin de Henri Bodin de 1938
Musée Henri Barré


Nous ne donnerons pas suite à vos demandes d'estimation financières, veuillez vous rapprocher des salles de vente ou des commissaires priseurs pour ce type de démarche.
Merci de votre compréhension.