sculpture - Kwé Möö

Titre : Kwé Möö
Dénomination : sculpture
Auteur - Exécutant : Thomo Steeve (sculpteur)
Désignation
Numéro d'inventaire : 2005.1.1
Domaine : sculpture, arts
Matières : chêne, cristal de roche
Techniques de réalisation : collage, sculpture
Dimensions et formes : H. 184; l. 74
Sujets représentés : légume, ornement à forme végétale, coquillage, visage, mort, cristal de roche, liane, casse-tête, massue, langue, sexe masculin, arbre généalogique
Description : Sur un côté de la base de la sculpture, l'igname constitue le calendrier du Kanak qui vivait au rythme de la culture de cette plante. Elle rétablit un rapport au temps. Mais l'être humain affirme sa présence à travers le Taro, symbole féminin qui soutient l'igname. La liane qui s'enroule autour de la sulpture représente la monnaie, autrement dit l'esprit de l'homme qui accompagne tous les moments importants de la vie, de la naissance à la mort. Quand elle commence à monter, la liane s'épanouit, révèle son esprit (masque à la base). Elle crée un lien, celui du mariage (la monnaie est utilisée lors des mariages).
Le corps vertical de la sculpture représente la langue et le sexe de l'homme, instruments de communication. Dans la partie supérieure, la massue et le casse-tête à bec d'oiseau figurent les instruments de la guerre : une monnaie spécifique est utilisée lors des guerres. La monnaie joue le rôle symbolique d'échange pacifique.
La liane grimpante a une dernière fonction : la représentation du mort. Chez nous, on met une perle de monnaie dans la bouche du mort : cette perle est placée tout en haut pour suggérer la fin de la vie.
La partie supérieure réprésente les montagnes de la Nouvelle-Calédonie : à la tombée du jour, on voit des visages dans les montagnes. Quand quelqu'un meurt, son esprit est présent dans les montagnes, dans l'eau, dans les différents éléments de la nature. La liane prés de la bouche figure la source, la rivière, coulant de la montagne.
Le long du tronc, les arcs de cercles symbolisent les générations successives et la transmission du savoir.
A la base, la "toutoute" sculptée est à la fois le coquillage, la conque qui sert d'instrument de communication et la vulve, symbole de la femme. Sur l'autre face du visage du mort, le crâne du mort est posé sur des petites pierres dans une grotte. Les hommes sont faits pour marcher et ne doivent pas être enterrés; ils doivent rester sur la terre, (même si on les recouvre de terre)), pour que leur esprit continue à vivre. Le bec dirigé vers le bas, désigne le retour à la terre. On ferme le Cycle.
Données sur l'exécution
Lieu de création - d'exécution : Rochefort (Charente-Maritime, ville)
Date d'exécution : entre septembre et octobre 2004
Sources de la représentation : La généalogie Kanak ou la succession des générations qui est un thème majeur de la culture Kanak
Siècle ou millénaire : 1er quart 21e siècle
Précision sur la genèse : Steeve Tomo a été en résidence en octobre 2004 à Rochefort dans le cadre de la convention de partenariat entre l'ADCK et la Ville de Rochefort. A ce titre, il lui a été passé commande d'une sculpture destinée à la salle consacrée à la culture Kanak à l'Hotel Hèbre de Saint-Clément.
Administration
Localisation de l'objet : musée d'Art et d'Histoire (Rochefort, bât.)
Propriétaire : Rochefort propriété de la commune
Date d'acquisition : acquisition en résidence d'artiste le 18 novembre 2004
Service gestionnaire : musée d'Art et d'Histoire de Rochefort-sur-Mer
© Alienor.org, Rochefort, musée d'Art et d'Histoire

Nous ne donnerons pas suite à vos demandes d'estimation financières, veuillez vous rapprocher des salles de vente ou des commissaires priseurs pour ce type de démarche.
Merci de votre compréhension.