chapiteau - Chapiteau : lions affrontés (titre factice)

Titre : Chapiteau : lions affrontés (titre factice)
Dénomination : chapiteau
Désignation
Numéro d'inventaire : 947.21.21
Domaine : sculpture, archéologie
Matières : calcaire
Techniques de réalisation : taille directe
Dimensions et formes : H. 54 ; L. 77 ; P. 40
Sujets représentés : lion
Description : Ces deux lions très stylisés sont opposés face à face selon une manière caractéristique des chapiteaux aux lions poitevins: ils posent une de leurs pattes de devant sur l'astragale, lèvent la seconde, en tournant la tête en arrière et en tenant les deux pattes de derrière verticalement en l'air.
Découverte
Lieu de découverte  - de collecte : église Saint-Nicolas (Poitiers, bât.)
Date de collecte, de découverte : en 1879
Inventeur de l'objet : Aubry-Maury (inventeur)
Précision sur la découverte, collecte : Il provient d'une porte de l'ancien prieuré Saint-Nicolas.
Type de découverte : travaux
Données sur l'exécution
Lieu de création - d'exécution : Poitou-Charentes (France, rég.)
Siècle ou millénaire : 2e moitié 11e siècle
Époque, datation, style et mouvement : roman
Précision sur la genèse : Le motif du lion à tête retournée, associé à l'angle de la corbeille, a été repris en Poitou, et s'est principalement diffusé dans la partie nord-ouest de ce territoire dès la fin du XIe siècle. Cette iconographie léonine, peut-être inspirée d'un chapiteau de l'absidiole du bras sud du transept de Saint-Jean-de-Montierneuf, a été reprise dans bien d'autres édifices de la région : dans la nef de Saint-Nicolas de La Chaize-le-Vicomte, édifice, dont la première pierre date de 1091, et consacré en 1099, ou encore dans les chevets de Parthenay-le-Vieux et de Saint-Eutrope de Saintes. À partir de la fin du XIe et au début du XIIe siècle, d'autres ateliers de sculpteurs déclinent ce motif en des compositions variées dans le décor des églises, comme à Saint-Jouin-de-Marnes par exemple.
Données sur l'utilisation
Utilisation : composante architecturale
Précision sur l'utilisation : Il provient sans doute de la "porte de la nef" de l'ancien prieuré Saint-Nicolas.
Lieu d'utilisation : Poitiers (Vienne, ville)
Administration
Localisation de l'objet : Musée Sainte-Croix (Poitiers, bât.)
Propriétaire : Poitiers propriété de la commune
Date d'acquisition : cession sans contrepartie financière en 1947
Ancienne appartenance : Société des Antiquaires de l'Ouest le 7 avril 1879
Aubry-Maury (inventeur) avant le 7 avril 1879
Service gestionnaire : Musée de la Ville de Poitiers et de la Société des Antiquaires de l'Ouest
Documents et objets liés
Bibliographie : BSAO 1879 (Page : P. 489)
Sandoz M 1959 b (Page : P. 11, n°10)
Sandoz M 1958 (Page : P. 19-20)
Art roman en Poitou-Charentes Sarrebruck 1979
Camus M Th 1992 (Page : P. 190 et 263-264; fig. 292)
Crozet R 1948 (Page : P. 219)
Exposition : L'Âge roman Poitiers 2011 Numéro dans le catalogue : 60
© Alienor.org, Musée de la Ville de Poitiers et de la Société des antiquaires de l'Ouest

M0852_947-21-21_H2006-0777 Chapiteau avec des lions aux croupes relevées, provenant de Saint-Nicolas de Poitiers (n° d'inv. 947.21.21)
Musées de la ville de Poitiers et de la Société des Antiquaires de l'Ouest

M0852_947-21-21_H2006-0778 Chapiteau avec des lions aux croupes relevées, provenant de Saint-Nicolas de Poitiers (n° d'inv. 947.21.21)
Musées de la ville de Poitiers et de la Société des Antiquaires de l'Ouest

M0852_947-21-21_H2006-0779 Chapiteau avec des lions aux croupes relevées, provenant de Saint-Nicolas de Poitiers (n° d'inv. 947.21.21)
Musées de la ville de Poitiers et de la Société des Antiquaires de l'Ouest

M0852_947-21-21_J2010-2412 Chapiteau aux lions affrontés (n° d'inv. 947.21.21)
Musée de la ville de Poitiers et de la société des antiquaires de L'Ouest

M0852_947-21-21_H2006-0776 Chapiteau avec des lions aux croupes relevées, provenant de Saint-Nicolas de Poitiers (n° d'inv. 947.21.21)
Musées de la ville de Poitiers et de la Société des Antiquaires de l'Ouest


Nous ne donnerons pas suite à vos demandes d'estimation financières, veuillez vous rapprocher des salles de vente ou des commissaires priseurs pour ce type de démarche.
Merci de votre compréhension.