maquette (sculpture) ; monument commémoratif - Monument à Villebois-Mareuil

Titre : Monument à Villebois-Mareuil
Dénomination : maquette (sculpture), monument commémoratif
Auteur - Exécutant : Verlet Raoul
Désignation
Numéro d'inventaire : 926.2.8
Domaine : sculpture, arts
Matières : plâtre, bois, fer
Techniques de réalisation : moulage, modelé, patine, armature métallique
Dimensions et formes : H. 120 ; L. 80 ; P. 80
Sujets représentés : allégorie, Afrique, drapeau, enfant, mine, outil, femme, homme
Description : Le colonel touché à mort, encore debout, chancelle, soutenu par une robuste figure allégorique (sans doute l'Afrique) qui s'avance derrière lui, portant un drapeau déployé.
La base du monument est composée de trois gradins surmontés d'un monticule, traité à l'arrière comme une entrée de mine, avec outils, vieille femme et enfants dont le symbolisme reste à élucider ; devant, une jeune femme nue est allongée au pied d'un bas-relief sculpté dans le piédestal ; sur le côté droit à mi-hauteur, un tirailleur boer en embuscade s'apprête à tirer au fusil.
Données sur l'exécution
Date d'exécution : entre le 1 janvier 1899 et le 1 janvier 1900
Siècle ou millénaire : 4e quart 19e siècle
Précision sur la genèse : Maquette présentée en 1900 au concours pour le monument à Villebois-Mareuil érigé à Nantes en 1902 (collaboration avec Deglane). Seul le groupe principal (allégorie, drapeau et statue du colonel) fut fondu en bronze d'après un modèle original, autrefois conservé au musée d'Angoulême, et détruit après 1955 (voir détail photo 926.2.6b). Il fut installé sur un socle de pierre plus classique, agrémenté de deux bas reliefs en bronze : batailles de Blois (1871) et de Boshof (1900), qui remplacèrent le socle plus paysagé de la maquette initiale.
Verlet réalisa en 1901 avec le même architecte, un autre monument, se résumant à un buste plus modeste à Grez-en-Bouère (Mayenne), village natal du colonel.
Georges Henri de Villenois-Mareuil était né le 22 mars 1847. Militaire de carrière, il débuta brillament en 1870 avec l'armée de la Loire, puis en Tunisie en 1881. Il fut en 1892 le plus jeune colonel de France. Mais, royaliste, il s'opposa de plus en plus au gouvernement de la républicain. En 1895, s'estimant brimé, il démissionna. Il ne cachait pas son antipathie pour "les juifs et les francs-maçons" et collabora avec les fondateurs de l'Action Française. Il s'engagea enfin en octobre 1899 aux côtés des Boers du Transwaal acculés par l'armée anglaise et dirigea une petite troupe de partisans étrangers. Cerné par les Anglais, il refusa de se rendre et succomba après un combat de trois heures à Boskoff le 5 avril 1900. Ses opinions, son panache et sa fin tragique en firent un héros symbolique pour la droite française de l'époque et lui valurent que l'occupant épargna de la réquisition pour fonte en 1943 le monument en bronze de Nantes.
Administration
Localisation de l'objet : Le Musée d'Angoulême (Angoulême, bât.)
Propriétaire : Angoulême propriété de la commune
Date d'acquisition : don en 1926
Ancienne appartenance : Hirel Valentine
Service gestionnaire : Le Musée d'Angoulême
Documents et objets liés
Bibliographie : Farge L 1899-1900 (Page : Pl 25)
Rolin B 1995 (Page : 120)
Exposition : Fantômes Angoulême 1995 Numéro dans le catalogue : 135
© Alienor.org, Musée des Beaux-Arts d'Angoulême

M0818_926-2-8_1 maquette Verlet n°926.2.8
Musée des Beaux-Arts d'Angoulême

M0818_926-2-8_2 maquette Verlet n°926.2.8
Musée des Beaux-Arts d'Angoulême


Nous ne donnerons pas suite à vos demandes d'estimation financières, veuillez vous rapprocher des salles de vente ou des commissaires priseurs pour ce type de démarche.
Merci de votre compréhension.