châssis-presse

Dénomination : châssis-presse
Désignation
Numéro d'inventaire : 2009.1.102
Domaine : photographie, sciences - techniques
Appelation historico-commerciale : châssis-presse anglais
Matières : bois, métal, verre, papier, coton
Techniques de réalisation : assemblage, collage, feutre
Dimensions et formes : L. 22 ; l. 17 ; E. 2,8
Description : Le chassis est composé d'un cadre de bois, d'un verre (avec partie manquante) et d'un dos en deux volets articulés entre eux, maintenus dans le cadre par deux barres de bois et deux ressorts. Les volets du dos sont recouverts d'un feutre rouge.
Transcription des inscriptions : LOVIS (crayon graphite sur le bois au recto h.m.)
Découverte
Lieu de découverte  - de collecte : la Cotinière (Saint-Pierre-d'Oléron, l.d.)
Date de collecte, de découverte : le 15 juin 2009
Collecteur : Liborio Michaël
Précision sur la découverte, collecte : 38, rue du Colombier
La Cotinière
Données sur l'utilisation
Utilisation : photographie, outillage du photographe
Précision sur l'utilisation : Ces chassis sont destinés au tirage des épreuves par contact : le négatif (plaque ou film) est disposé directement sur le papier à tirage, émulsion contre émulsion, et l'ensemble est exposé à la lumière. Puis le papier est traité, lavé et séché.
Dans la première moitié du XXeme siècle beaucoup de photographes amateurs tiraient eux-mêmes leurs photos par contact. Les formats courants (entre 6,5x9 et 18x24) permettaient une lisibilité suffisante sans agrandissement, ceux-ci, plus onéreux, étant réservés aux plus belles images. Les papiers à noircissement direct rendaient cette opération facile sans nécessiter de disposer d'un laboratoire : l'insolation se faisant à la lumière du soleil, le contrôle de l'exposition immédiat, et le traitement se limitant à un fixage et à un lavage.
Le papier à noircissement direct se colorait en sépia au bout de quelques minutes d'exposition à la lumière solaire ou aux ultra-violets. A travers le négatif, on avait déjà une première impression de l'exposition. Mais on contrôlait avec plus de précision en soulevant un des volets du dos du chassis, permettant ainsi de regarder une moitié de la surface du papier sans le faire bouger par rapport au négatif. Si ce contrôle était fait à l'ombre il n'y avait aucun risque de voilage. Si l'insolation était insuffisante, il suffisait de refermer le volet et de replacer le tout au soleil quelques instants supplémentaires.
Date d'utilisation : avant le 5 avril 1938
Utilisateur : Lessieux Ernest-Louis
Administration
Localisation de l'objet : Réserve muséale intercommunale (Dolus-d'Oléron, bât.)
Propriétaire : Communauté de Communes de l'île d'Oléron propriété de la communauté de communes
Date d'acquisition : don le 1 octobre 2009
Ancienne appartenance : Lessieux Louis-Ernest
Basset-Lessieux Lysmée
Service gestionnaire : Le musée de l'île d'Oléron
© Alienor.org, Le musée de l'île d'Oléron

M0834_2009.1.102_001
Le Musée de l'Île d'Oléron


Nous ne donnerons pas suite à vos demandes d'estimation financières, veuillez vous rapprocher des salles de vente ou des commissaires priseurs pour ce type de démarche.
Merci de votre compréhension.