Salis Rodolphe

État civil : Salis Rodolphe
Type de personne : personne physique
Identification
École nationalité : France
Naissance : Né Châtellerault (Vienne, ville) le 29 mai 1851
Décés : décédé Naintré (Vienne, ville) le 20 mars 1897
Biographie : Rodolphe Salis est le fils d'un négociant en vin et liqueurs de Châtellerault. Son ambition est d'être peintre. Il s'inscrit aux Beaux-Arts à Paris et fréquente l'atelier de Pils. Pour gagner sa vie, il peint des chemins de croix dans la boutique qu'il habite rue de Rochechouart à Paris en collaboration avec des amis : René Gilbert se charge des têtes, le sculpteur Wagner des mains, Antonio de la Gandara des draperies et Rodolphe Salis des paysages. Des amis, les " Hydropathes " société fondée par Emile Goudeau en 1878, se joignent à eux ; chacun chante et récite ses dernières créations. L'ambiance est chaleureuse. Ne gagnant pas sa vie avec la peinture religieuse, Rodolphe Salis décide de transformer ces réunions amicales en " cabaret " où le public paierait. Ainsi ouvre en novembre 1881 le " Cabaret du Chat Noir", 84 bd Rochechouart. Le Tout Paris vient participer aux solennités artistiques ou sportives organisées par Rodolphe Salis et écouter poètes, musiciens et artistes qui déclament des vers, jouent du piano, chantent. Les chansonniers de Montmartre sont nés au Cabaret du Chat Noir. En même temps, Rodolphe Salis se lance dans la publication d'un hebdomadaire de 4 pages, vendu 15 centimes du 14 janvier 1882 au 30 mars 1895 (690 numéros) " Le Chat Noir ". En 3e page y parait un dessin humoristique. Plus de 80 illustrateurs y participent : Willette dessine son célèbre Pierrot ; Steinlein des chats ; Carand'Ache et de Sta des scènes militaires ; Does et Fau des scènes de moeurs humoristiques ; Verbeck des dessins réversibles qui se lisent à l'endroit et à l'envers.
Le cabaret devient vite trop petit. Rodolphe Salis décide alors de le déménager dans la nuit du 10 au 11 juin 1885 en grande pompe rue de Laval (aujourd'hui rue Victor Massé) dans l'ancien atelier d'Alfred Stevens, un petit immeuble de trois étages. Il y fait faire des travaux par l'architecte Maurice Isabey. Au rez-de-chaussée on est accueilli par le portier Bel Ami, habillé en suisse d'église. Ceux qui veulent chanter et discuter s'y retrouvent dans deux pièces autour d'un verre servi par des garçons habillés en académicien. Au 1er étage sont installés l'oratoire et la salle du Conseil où se réunit la rédaction du journal. Au 2 étage se trouve la fameuse salle des Fêtes où sont présentés à partir de 1886 les spectacles du théâtre d'ombres créé par le peintre lithographe Henri Rivière. Le cabaret est décoré par Willette, Steinlein, Gandara ; les objets les plus hétéroclites y sont accumulés. Le " Chat Noir Guide " édité en 1888 décrit en long et en large tout ce que l'on peut y admirer.
En 1892 commencent les tournées du Cabaret du Chat Noir en France et à l'étranger. Afin de ne pas avoir à déplacer les zincs et une machinerie encombrante, les pièces sont mises sur clichés de verre et projetées avec une lanterne à plusieurs foyers. Pour promouvoir ces tournées, Steinlein dessine sa très célèbre affiche " Tournée du Chat Noir ", devenue emblème du Cabaret.
En 1897, il décide de fermer le Cabaret de la rue de Rochechouart pour en ouvrir un plus grand mais il décède le 19 mars dans sa Tour de Naintré près de Châtellerault sans avoir pu réaliser ses projets.
Ont fréquenté le cabaret des musiciens : Gounod, Fauré, Ravel, Satie ; des peintres : Degas, Toulouse-Lautrec, Puvis de Chavannes, Henri Rivière ; des écrivains : Jules Verne, Emile Zola, Maupassant, Edmond de Goncourt, Huysmans, Alexandre Dumas, Anatole France ; des médecins : Pasteur ; des industriels : Ferdinand de Lesseps ; des éditeurs : Flammarion, Ollendorff ; et des têtes couronnées...
© Alienor.org, musées de Châtellerault

Nous ne donnerons pas suite à vos demandes d'estimation financières, veuillez vous rapprocher des salles de vente ou des commissaires priseurs pour ce type de démarche.
Merci de votre compréhension.