Verreaux Jules

État civil : Verreaux Jules
Type de personne : personne physique
Identification
Naissance : Né Paris (Paris, ville) le 24 août 1807
Décés : décédé Paris (Paris, ville) le 7 septembre 1873
Biographie :

"Fils d’un marchand parisien d’objets d’histoire naturelle, Jules Verreaux avait trois frères aînés : Édouard, Alexis et Auguste. Il accompagna de 1818 à 1820 son oncle Pierre-Antoine Delalande, voyageur-naturaliste, en Afrique du Sud, puis il fut nommé dès son retour en France préparateur au laboratoire de Zoologie du Muséum. Reparti au Cap à l’âge de dix-huit ans, Jules devint l’associé du surintendant du Musée de Cape Town, le Dr Andrew Smith. Édouard rejoignit en 1829 son frère, qui retrouva la France en 1831 et exposa ses récoltes chez Benjamin Delessert, avant de s’embarquer de nouveau pour l’Afrique du Sud avec Alexis. Les trois fils Verreaux rassemblèrent sur place de nombreuses collections zoologiques, puis Jules et Édouard voyagèrent aux Philippines, ainsi qu’en Cochinchine, de 1832 à 1837. Définitivement revenu d’Afrique du Sud en 1838, Jules Verreaux eut le malheur de perdre ses collections dans le naufrage du Lucullus transportant tous ses bagages. Il fut envoyé au cours de l’année 1842 par le Muséum en Australie et en Tasmanie, où il resta jusqu’en 1846, puis il réorganisa les magasins de son frère Édouard après 1848. Nommé aide-naturaliste de zoologie en 1867 pour remplacer Jacques Pucheran*, Verreaux se trouvait en province lors du siège de Paris.

Décrit comme un personnage aimable, fier, conscient de sa valeur et entreprenant, l’aidenaturaliste montra beaucoup de zèle pour la science. Il s’acquit l’estime du prince Bonaparte.

Verreaux fut un ornithologiste réputé, qui élabora une volumineuse synonymie aviaire. Par ailleurs, il découvrit chez les Oiseaux d’Afrique australe la ptilose ou métachromatisme. Il publia avec son frère Édouard Les Oiseaux nouveaux du Gabon [s.d.], ainsi que LOcéanie en estampes, ou Description géographique et historique de toutes les îles du Grand Océan et du continent de la Nouvelle Hollande, Notasie, Polynésie, Australie (1832) et collabora à divers ouvrages, comme la partie ornithologique de l’Encyclopédie d’histoire naturelle de Jean-Charles Chenu. Verreaux rédigea également des mémoires disséminés dans plusieurs revues, mais une grande partie de son œuvre resta à l’état de manuscrits ou de peintures." JAUSSAUD, Philippe (dir.) ; BRYGOO, Édouard-Raoul (dir.). Du Jardin au Muséum en 516 biographies. Nouvelle édition [en ligne]. Paris : Publications scientifiques du Muséum, 2004 (généré le 27 mars 2020). Disponible sur Internet : <http://books.openedition.org/mnhn/2065>. ISBN : 9782856538531. DOI : https://doi.org/10.4000/books.mnhn.2065.

 

 


Nous ne donnerons pas suite à vos demandes d'estimation financières, veuillez vous rapprocher des salles de vente ou des commissaires priseurs pour ce type de démarche.
Merci de votre compréhension.