Wlérick Robert

État civil : Wlérick Robert
Type de personne : personne physique
Identification
École nationalité : France
Naissance : Né Mont-de-Marsan (Landes, ville) le 13 avril 1882
Décés : décédé Paris (Paris, ville) le 7 mars 1944
Biographie :

Sculpteur français.

Son père est ébéniste et tient un magasin d’antiquités rue du Château Vieux. C’est au lycée Victor Duruy de Mont de Marsan que son professeur Ismaël Morin, né à Lisieux en 1850 et mort à Mont de Marsan en 1923, remarque ses dons pour le dessin. À partir de 1897, le jeune homme travaille dans l’atelier familial à Mont-de-Marsan et se consacre aux techniques de la statuaire avec Ismaël Morin. Puis il part étudier à l’École des beaux-arts de Toulouse pendant cinq ans, de 1889 à 1904.

Après son service militaire, Robert Wlérick s’installe à Paris. Dans les musées, il découvre la sculpture antique et se tourne vers les sculpteurs italiens du Quattrocento. Au lieu de s’inscrire à l’École des beaux-arts où l’enseignement, basé sur la représentation réaliste des modèles, lui paraît très éloigné de ses convictions artistiques, il suit les cours d’étude d’après le modèle vivant. Puis il fait la connaissance, par l’intermédiaire de son aîné et ami Charles Despiau, du groupe de sculpteurs de la « Bande à Schnegg2 ». Peu à peu, il renouvelle totalement son approche de la sculpture et se consacre à un art de synthèse et d’interprétation de plus en plus dépouillé, où tous les détails décoratifs sont gommés. Il détruit les œuvres de jeunesse de l’atelier montois, mais son Enfant aux sabots3 a subsisté. Bon exemple des débuts de l’artiste, cette figure à l’expression amusante apporte une saveur tout à fait caractéristique du style anecdotique cher à la sculpture française du XIXe siècle.

En 1919, Robert Wlérick commence à enseigner à l’École Germain Pilon qui devient en 1922 l’École des arts appliqués à l’industrie de la rue Dupetit-Thouars. Il y enseigne jusqu’à sa retraite en 1943 et a pour collègues Charles Malfray et Jacques Zwobada. Il a comme élève Louis Leygue. En 1929, il enseigne également à l'Académie de la Grande Chaumière où il remplace Antoine Bourdelle.

Robert Wlérick expose au Salon de la Société nationale des beaux-arts et en 1917, participe avec Antoine Bourdelle, Louis Dejean, Charles Despiau et Aristide Maillol à la fondation du Salon des Tuileries. Il participe également au Salon des artistes décorateurs, à l’Exposition internationale des arts décoratifs de 1925 où il est représenté par quatre œuvres et envoie régulièrement des œuvres au Salon d'automne.

Il continue à dessiner jusqu'à ses derniers instants et meurt de maladie et de privation en 1944.

 

(source Wikipédia)


Nous ne donnerons pas suite à vos demandes d'estimation financières, veuillez vous rapprocher des salles de vente ou des commissaires priseurs pour ce type de démarche.
Merci de votre compréhension.