Renoleau Alfred

État civil : Renoleau Alfred
Type de personne : personne physique
Identification
École nationalité : France
Naissance : Né Mansle (Charente, ville) en 1854
Décés : décédé en 1930
Biographie : Céramiste, Alfred Renoleau est né le 18 décembre 1854 à Mansle.
Il débuta comme coiffeur 17, rue Grande à Mansle, pendant une dizaine d'années. En 1878, il épouse Marie-Claire Bourdongle, qui ne lui donne pas d'enfant.
Très intéressé par la céramique, il découvre vers 1878 les oeuvres de Palissy, au cours d'un voyage à Bordeaux où il visite une exposition de céramiques. Dès lors, pendant ses loisirs, et la nuit, il s'efforçe de les reproduire dans un four qu'il avait bati lui même dans le grenier de sa maison. A la suite d'un incendie, il installe son atelier hors la ville, au Moulin des Lacunes, sur la route de Saint-Groux.

En 1889, après un an d'essai où il se consacre entièrement à son nouveau métier, il vend son commerce et s'installe à Roumazières où il s'attache aux `Grandes tuileries mécaniques` Polakowski et Cie. Il est engagé afin de créer des plats dans le goût Palissy, destinés aux meilleurs clients.

Durant cette période, Renoleau perfectionne sa technique et consolide ses acquis, sous la tutelle de Sylvestre Bourigeaud (1863-1941), mouleur-modeleur.
Après des séjours dans diverses entreprises, comme à l'atelier de Georges Pull, il créé la " faïencerie d'Angoulême " avec M. Goras, à l'Houmeau.

Puis il installe son atelier et ouvre sa propre entreprise en 1891 à Angoulême, dans l'ancienne borderie épiscopale. Son neveu, Joseph Roullet Renoleau, son associé depuis 1900, poursuivra l'activité de cet atelier.
Il parvient à fabriquer des oeuvres très proches de Palissy, soit en terre vernissée (enduit vitrifiable plombifère), soit en terre émaillée (émail stannifère). Elles reçoivent leur décoration sur un émail cuit, au grand feu, permettant les retouches.
Il produit des vases et des plats de tous styles, ainsi que des statuettes, bustes et animaux... Il signe ses faïences de son nom ou de la marque " AR A ".

Alfred Renoleau puise son inspiration naturaliste dans la flore et la faune de la Charente : reptiles, batraciens, poissons de rivière et anguilles, écrevisses, ou de la mer (coquillages, crabes...) ; pour la flore : algues, feuilles de primevère ou de nénuphar ...
Les animaux moulés se retrouvent dans des compositions ornant des plats ovales, simulant des scènes de rocailles aquatiques…

Il s'adapte même aux tendances contemporaines Art Nouveau et Arts Décoratifs à partir de 1920.
© Alienor.org, Musées de la Ville de Cognac

Nous ne donnerons pas suite à vos demandes d'estimation financières, veuillez vous rapprocher des salles de vente ou des commissaires priseurs pour ce type de démarche.
Merci de votre compréhension.