Le Musée d'Angoulême

Exposition temporaire

Découverte des musées en Nouvelle-Aquitaine  > Angoulême  > Le Musée d'Angoulême  > La vie du Musée : actualité, expositions, animations, ...  > Alexandre-Évariste Fragonard, le fils prodige RSS (S'abonner aux flux RSS du site)

Du 18 Septembre 2020 au 03 Janvier 2021

Alexandre-Évariste Fragonard, le fils prodige

Le Musée d'Angoulême

1 rue de Friedland
16000 Angoulême

Le Musée d’Angoulême consacre, du 18 septembre 2020 au 3 janvier 2021, une exposition monographique à Alexandre-Évariste Fragonard (1780-1850). Peintre d’histoire à ses débuts, nourri des événements mouvementés de la fin du XVIIIe et du début du XIXe siècle, il fait preuve d’une insatiable curiosité qui le conduit à explorer d’autres genres, puis d’autres supports. Peinture, sculpture, dessin, arts décoratifs : plongez dans l’œuvre considérable du « fils prodige ».

 

L’exposition Alexandre-Évariste Fragonard, le fils prodige bénéficie du soutien exceptionnel du musée du Louvre, du Musée des Arts Décoratifs, de la Cité de la Céramique - Sèvres et Limoges, du Musée national des châteaux de Versailles et de Trianon, de la Bibliothèque nationale de France, de la bibliothèque-musée de la Comédie française, du Musée national et domaine du château de Pau et de nombreux musées de France et collections privées.

 

Né à Grasse en 1780, Alexandre-Évariste Fragonard reçoit une formation classique auprès de son père, Jean-Honoré Fragonard, et du peintre David. Peintre d’histoire avant tout, Alexandre-Évariste se révèle, au fil des années, touche-à-tout de génie. Nourrie de sa fascination pour l’univers du théâtre et pour les vies d’artistes, sa production s’intensifie en même temps qu’elle se diversifie. Alexandre-Évariste s’illustre ainsi dans la production de décors pour la Manufacture de Sèvres (1804-1839), dans la conception de maquettes de costumes pour l’Opéra de Paris (1824), s’essaie aux dessins gravés et lithographiés, réalise des modèles de tapisseries pour les Gobelins, oeuvre comme décorateur pour Lucien Bonaparte et sur le chantier du Palais Bourbon. En peinture, enfin, il apparaît comme l’un des derniers tenants du genre « troubadour », qu’il anime d’un dernier souffle dans les années 1820.

Pour plus d'informations :

 

Le Musée d'Angoulême

secrétariat

1 rue de Friedland
16000 Angoulême

Notre site

Téléphone 05 45 95 79 88 (accueil) ou 05 45 95 07 69 (administration)
Fax 05 45 95 98 26





Copyright © 1994 - 2020 Alienor.org, Conseil des musées. Tous droits réservés | Plan du site | Connexion | Mentions légales