Le Musée d'Angoulême

Exposition temporaire

Découverte des musées en Nouvelle-Aquitaine  > Angoulême  > Le Musée d'Angoulême  > La vie du Musée : actualité, expositions, animations, ...  > Shigeru Mizuki, contes d’une vie fantastique RSS (S'abonner aux flux RSS du site)

Du 17 Mars 2022 au 03 Avril 2022

Shigeru Mizuki, contes d’une vie fantastique

Le Festival d’Angoulême organise une grande rétrospective de l’oeuvre polymorphe de Shigeru Mizuki, célébrant le centième anniversaire de la naissance du mangaka. L’occasion de (re)découvrir le travail de cet artiste au destin tragique, qui s’est notamment illustré par ses récits de guerre et ses mangas d’horreur.

En 2006, le public français découvrait Shigeru Mizuki grâce à NonNonBâ, un récit qui raconte la vie d’une vielle femme superstitieuse obsédée par les yōkai, ces créatures surnaturelles peuplant le folklore nippon. L’année suivante, ce manga obtenait le Prix du Meilleur Album au Festival d’Angoulême. Son auteur avait alors 85 ans et se réjouissait de voir que ses histoires de monstres et de fantômes faisaient toujours mouche.

Shigeru Mizuki va accompagner toutes les transformations de l’industrie du manga. Il est l’un des pionniers du manga d’horreur. Il est également connu pour ses récits se déroulant durant la Seconde Guerre mondiale. Décédé en 2015, à l’âge de 93 ans, il laisse derrière lui une oeuvre polymorphe, baignant dans les souvenirs d’une enfance nonchalante, où le quotidien se pare bien souvent de fantastique.

Riche de plus de 200 documents et originaux, cette exposition s’articule autour de trois axes principaux. Le premier abordera la question du dessin et la manière dont s’est progressivement élaboré le « système » mis en place par Shigeru Mizuki, qui joue sur la juxtaposition entre la précision quasi documentaire des décors et l’expressivité cartoonesque des personnages. Le parcours amènera ensuite les visiteurs à explorer la dimension biographique et politique d’une oeuvre réflexive, qui s’exprime à la fois à travers la construction d’un imaginaire, mais également par le biais du regard d’un auteur sur un épisode de l’histoire du Japon auquel il a directement pris part. Enfin, le troisième espace évoquera le monde des yōkai, où se développe un univers très personnel, qui prolonge une tradition japonaise en constituant une forme de mémoire d’un folklore amené à disparaître.

  • Commissaires : Léopold Dahan & Xavier Guilbert
  • Scénographie : Roman Gigou
  • Production : 9e Art+/FIBD


Copyright © 1994 - 2021 Alienor.org, Conseil des musées. Tous droits réservés | Plan du site | Connexion | Mentions légales