Luxe, sport et souvenirs, les achats et dons récents du musées Auto-Moto-Vélo

Vue de l'avant de la Floride S de 1962, avant restauration

La Floride S, une histoire et un symbole des années 60.

En 1957, Fernand Picard, directeur des Études et Recherches à la Régie Renault, demande au carrossier italien Ghia d'étudier un prototype de cabriolet sur la base de la Dauphine. Cette étude est menée à bien en un temps record et c'est un autre carrossier, Frua, qui réalise le premier prototype, puis deux autres. C'est lors d'un voyage en Floride de Pierre Dreyfus, président de la Régie Renault, que le projet prend vie, d'où le nom de cette voiture, destinée à l'exportation vers ce pays.

Au Salon de Genève de mars 1958, le prototype de la Floride est présenté sur le stand Ghia. En octobre, au salon de Paris cette fois, la Floride est officiellement présentée. Sa production effective débute en juin 1959.
Quant on évoque la Floride, on pense immanquablement à la jeune actrice qui en fit la promotion à l'époque : Brigitte Bardot. La Floride devient indissociable de la Côte d’Azur, de Saint-Tropez et d’une vie raffinée de luxe et de plaisir.
De 1959 à 1966, la Floride est déclinée sous trois formes : coupé, cabriolet et convertible (cabriolet doté d’un hard-top, un toit rigide démontable)
En mars 1961, la Floride S plus puissante et la Caravelle, nouveau nom du coupé, sont présentées. Ces deux nouveautés reçoivent le moteur Sierra 956 cm3 de la Renault 8 dans sa version 48ch, accouplé à une boîte 4 vitesses.
En 1965, le cabriolet simple disparaît du catalogue.

En 1968, les dernières Caravelle sortent des chaines en juillet.