Luxe, sport et souvenirs, les achats et dons récents du musées Auto-Moto-Vélo

Vue de la face avant de la Jaguar XJ6 de 1969

La  Jaguar XJ6 de 1969

William Lyons et William Walmsley, après avoir construit des sidecars depuis 1921, fondent la SS CARS Ltd en 1934. Ils commencent à produire des carrosseries sur des châssis Austin, Morris et Standard. Ce n'est qu'en 1945, après la Deuxième Guerre Mondiale que le nom de Jaguar apparaît avec la Mark IV. En effet, au sortir de la Seconde Guerre mondiale, le sigle SS est banni. La SS Car Ltd (SS pour Swallow Sport), doit absolument changer de raison sociale : elle choisit le nom d'une série d'automobiles sortie de ses chaînes en 1935, Jaguar.

En 1948, le roadster XK 120 fait son apparition donnant par la suite ses premières victoires en courses automobiles à Jaguar en remportant 5 fois les 24 heures du Mans. La légendaire type E renforce cette image. Mais il serait injuste d'oublier les berlines de la marque qui seront toutes très appréciées pour leur confort et leur performance de haut niveau.

Le nom de XJ, fut donné à l'origine au projet avec son numéro interne : XJ6. Dans cette dénomination, XJ signifie " eXperimental Jaguar " et le chiffre 6 pour le nombre de cylindres employés dans la motorisation. Ce projet était destiné à  remplacer la Type E par un modèle GT quatre places pour répondre aux modèles qui apparaissaient alors en Amérique, le plus important marché de Jaguar. Par la suite, le projet a progressé et s'est orienté davantage sur un modèle berline. Ainsi, les portes arrière ont été ajoutées et les parties avant et arrière transformées pour donner l'esthétique particulière de la XJ. Depuis le lancement de la XJ en septembre 1968, Jaguar a produit six générations de berlines XJ, soit au total plus de 800 000 voitures (environ 80 000 pour la série 1 produite de 1968 à 1973). Ce modèle représente plus de la moitié de toutes les Jaguar jamais construites.