Luxe, sport et souvenirs, les achats et dons récents du musées Auto-Moto-Vélo

Photographie d'Auguste Sutter

Les vélos Sutter : souvenirs d’une fabrique châtelleraudaise.

À la fin du XIXe siècle, la diffusion rapide du cycle en France marque une étape importante dans la société : développement d’une activité d’abord ludique et sportive qui pénètre toutes les couches de la société et les régions. Ainsi cette nouvelle mode apparaît très tôt à Châtellerault où le premier vélodrome du département est inauguré en 1896 sur un terrain de la Gornière (rive droite de la Vienne). Des clubs avaient déjà été créés : le Cyclist-club châtelleraudais ouvre ses portes au café Rozé dès 1886 suivi par la création de la Pédale Châtelleraudaise en 1892 installé à Châteauneuf sur la rive gauche dans un quartier populaire, celui de la Manufacture Nationale d’Armes. Le vélo conquiert une population d’ouvriers. Des « Manuchards » se distinguent dans les grandes courses nationales : Édouard Gernelh puis les frères Georget.

L’un des leurs, Auguste SUTTER, crée une fabrique locale de vélos en 1897. C’est un mécanicien de formation industrielle très pointue qui se décide à ouvrir un atelier indépendant spécialisé dans la création et le montage de cycles. L’entreprise s’est perpétuée de père en fils jusqu’à sa fermeture le 30 juin 1983.