Chapiteau géminé aux acrobates

Le monde des églises

Les cloîtres

Le cloître est toujours associé à une église et construit sur son flanc nord ou sud. Il dessert les bâtiments conventuels (réfectoire, dortoir des moines, salle du chapitre, etc.) qui s'articulent autour des trois autres côtés. Il a une destination liturgique, comme lieu de prière et de méditation, d'espace de déambulation rituelle très codifiée selon les heures et les célébrations de l'année. D'un point de vue symbolique, le cloître est une évocation du jardin paradisiaque de par sa structure formée de galeries couvertes sur arcades entourant un préau. C'est par ailleurs en son centre, ou dans un angle, que se trouve le lavabo des moines et que se pratique une série d'ablutions en entrant et en sortant du réfectoire.
Les sculptures de cette architecture monastique, conservées dans la région, présentent un décor à caractère végétal (feuille plate, naturaliste et grasse), ce qui n'exclut pas pour autant la présence d'une iconographie figurative. Même si les colonnettes de cloître sont par définition sveltes et courtes, les chapiteaux sont assez massifs pour recevoir le sommier des arcs. Les chapiteaux géminés (réunis sous un tailloir commun) provenant des collégiales Sainte-Radegonde et Notre-Dame-la-Grande, témoignent de cette thématique décorative et des techniques de mise en œuvre développées à la fin du XIIe siècle.

Céline Peris, assistante de conservation.
Musées de Poitiers

© Alienor.org, Conseil des musées, www.alienor.org Vérifié par A-Prompt Version 1.0.6.0. Niveau WAI 'triple A'
Chapiteau représentant les quatre évangélistes : Matthieu, Marc, Luc et Jean