Chapiteau représentant des animaux extraordinaires affrontés dans des rinceaux

Un Moyen Âge réinventé

Pistes d'études comparatives

La forme particulière du décor végétal sculpté sur certains claveaux découverts à Saint-Jean-d'Angély inscrit ces pièces dans un courant stylistique roman connu et reconnu.
La lecture des décors figurés sur les éléments sculptés donne lieu à des comparaisons artistiques de territoire. Ces rapprochements ouvrent des pistes de réflexion au sujet des foyers stylistiques de la sculpture romane, et de leur rayonnement. Ainsi, des pièces issues de la collection du musée s'affilieraient-elles à une iconographie romane environnante.

« L'imagier qui t'a fait, oiseau, disposait-il d'une pierre ou deux ? Ton corps semble se poursuivre sur un autre claveau à jamais perdu. Comme est perdue ta mémoire. On ne sait rien de toi, ni de celui qui t'a fait, ni de la porte romane où tu jouais, jadis, avec la lumière du soleil, offert au regard de tous. Mais ce qu'on voit de toi impressionne, parce que ton corps est puissant, ramassé sur lui-même, concentré dans l'énergie de ton geste. Il y a la force verticale de ta patte, l'arrondi de ton corps aux plumes incertaines, et cette longue courbe du cou qui redescend vers la proie que tu tiens dans tes serres. Qui es-tu, oiseau, un aigle, un vautour en instance d'un repas ? Ou plutôt une figure fantasmée du bestiaire, un symbole pour l'imagier de la violence du monde ?
On voudrait te situer, oiseau. Ta silhouette se dégage bien du fond de la pierre, et même si le trait du sculpteur est imprécis par endroit, on sent bien que celui qui t'a fait est porteur d'un art qui s'affirme dans le rendu des figures, dans sa capacité à peupler l'espace restreint de la pierre, à maîtriser les courbes, à dire le mouvement.
On te cherche une famille, des parents, des cousins, il y en a dans les églises alentour. Comme ces sirènes oiseaux du bestiaire d'Aulnay dont ton corps est proche, ou ces oiseaux d'un chapiteau de la nef dans leur nacelle, qui ont des pattes rigides et puissantes comme la tienne. Ou même ceux à Melle, dans leur nacelle aussi, plus arrondis, plus souples.
Mais ceux-ci sont sans doute tes enfants, les imagiers les ont créés après toi, leurs contours sont plus nets, leurs formes mieux finies. Dix ou vingt ans peut-être après ta naissance, les imagiers ont su faire émerger de la pierre une présence plus intense encore. Certainement, tu leur as servi de source d'inspiration, dans ce lieu d'Angély où les moines, les pèlerins, les fidèles, nombreux, te regardaient. »

Rémy Prin
Écrivain, passionné d'art roman

© Alienor.org, Conseil des musées, www.alienor.org Vérifié par A-Prompt Version 1.0.6.0. Niveau WAI 'triple A'
Chapiteau dit de la dispute