Chapiteau géminé aux acrobates

Un Moyen Âge réinventé

Les restaurations de l'abbatiale de Saint-Jouin-de-Marnes

L'église de Saint-Jouin-de-Marnes était dans un état de ruine tel qu'elle ne fut pas classée sur la première liste établie par Prosper Mérimée. Les principales interventions, malgré un devis de Loué en 1884, eurent lieu sous la conduite de Joseph-Henri Déverin, dans le cadre d'un projet global de restauration qui s'est déroulé entre 1888 et 1909. La restauration de l'abbatiale est à double tranchant ; d'un côté, elle permet la sauvegarde d'un édifice roman majeur en Poitou et la découverte d'éléments sculptés. De l'autre, elle peut porter atteinte à l'intégrité de l'œuvre architecturale construite à l'époque romane. Le chevet est sans doute la partie de l'église qui a été la plus modifiée par les restaurations du XIXe siècle.

La façade de Saint-Jouin-de-Marnes a conservé davantage d'authenticité.

En 1889, Déverin supprime l'auvent, rouvre et restaure les baies bouchées par des planches de bois. Il en profite pour déplacer le porche d'entrée du début du XVIIe siècle accolé à l'angle nord-ouest de la façade. Il reprend des éléments de l'appareillage très abîmé et restitue néanmoins quelques sculptures dont une figure de femme placée le long de la baie centrale. Il ne rétablit pas les motifs de la lune et du soleil prévus au fronton dans des triangles, mais on sait que ces figures existaient dans l'iconographie de la façade romane. De même, il ne réalise pas un projet de refaire six anges sonneurs de cor au lieu de deux de part et d'autre du Christ.

Déverin entreprend également une série de moulages, déposés au musée de Niort qui nous renseignent sur l'état de la façade à cette époque. Le musée de Niort conserve un moulage de saint Pierre et d'un saint (parfois identifié comme saint Jouin). Il possède également le moulage d'une statue énigmatique, représentant une femme nimbée tenant ses nattes, l'original de cette statue est apposé à droite de la fenêtre sud de l'église, près de la façade occidentale.

Séverine Gilbert

Ci dessus de gauche à droite : moulages des statues de saint Pierre, d'un saint qui pourrait être saint Jouin et d'une femme nimbée. Christ enseignant. Moulage de statue provenant de Saint-Jouin-de-Marnes.

Ci dessus de gauche à droite : moulages des statues de saint Pierre, d'un saint qui pourrait être saint Jouin et d'une femme nimbée.

© Alienor.org, Conseil des musées, www.alienor.org Vérifié par A-Prompt Version 1.0.6.0. Niveau WAI 'triple A'
Chapiteau aux éléphants affrontés