Chapiteau géminé aux acrobates

Architecture civile et vie quotidienne

La culture des troubadours

La culture aristocratique a également donné naissance à plusieurs types de littérature profane : récits, poèmes et musiques sont interprétés dans les cours des grands seigneurs. Musiciens, jongleurs et acrobates animent les repas. Les premiers textes conservés (fin du XIe siècle) concernent des chansons de geste qui décrivent les hauts faits de héros du passé. Au début du XIIe siècle, on voit apparaître des œuvres moins guerrières : la poésie des troubadours. Leur thème central est la fin'amor, exprimant l'amour impossible du poète pour une dame de la haute aristocratie. Cette mode contribue à développer l'image du « chevalier courtois » évoluant dans un milieu raffiné et rehausse le prestige des femmes de la noblesse.

Le Centre-Ouest de la France est l'un des berceaux de cet art poétique et musical. Le premier troubadour connu est en effet le duc d'Aquitaine Guillaume IX (1071-1127). Des poètes insignes comme Rigaud de Barbezieux, Jaufre Rudel, seigneur de Blaye, ou Bernard de Ventadour sont nés ou sont passés dans la région et s'affrontent dans des joutes poétiques. Écrivant en occitan, ils s'accompagnent de différents instruments de musique, dont la sculpture romane fournit une abondante iconographie.

Luc Bourgeois

Lien vers la fiche du document dans un nouvel onglet

Flageolet (flûte à bec) en os de mouton ou de chèvre.

© Alienor.org, Conseil des musées, www.alienor.org Vérifié par A-Prompt Version 1.0.6.0. Niveau WAI 'triple A'
Chapiteau dit de la dispute