Les marches (suite)

Les chants de promotion abordent la notion d’identité sous un angle différent. Ils font référence à un militaire précis, explicitement nommé. Ils mettent en exergue la filiation à travers la vie du parrain cité en exemple, comme dans le refrain du chant de la 210e promotion de l’ENSOA, Adjudant-chef Tournier :

Soldat montagnard hors pair,
Ta rigueur est exemplaire
Nous portons ton nom
A travers les âges
Pour te rendre un noble hommage
Placé parmi les plus grands
Tu te montres vaillant
Un grand conquérant.


Reliquaire
Fiche de l'objet

Ce répertoire intervient dans différentes circonstances dont la plus visible est la cérémonie militaire. Cette activité rituelle se déroule à l’occasion de commémorations, comme les armistices de 1918 et de 1945, de l’intégration de nouveaux personnels au sein de l’institution, comme la remise des galons de sous-officier à l’ENSOA. La cérémonie est emprunte de gravité et de solennité. Elle est « destinée à rappeler au militaire le sens de son engagement et de son attachement à la nation ». Elle peut prendre plusieurs formes selon les circonstances dans lesquelles elle apparaît. Néanmoins, son déroulement reste stéréotypé et réglementé. Elle est constituée de diverses étapes ponctuées par des interventions musicales spécifiques, qui peuvent être des batteries et sonneries, des marches instrumentales ou des chants de marche au pas cadencé.

La mise en place de la cérémonie commence par l’installation successive des différentes unités présentes, dont le mouvement vers son emplacement se fait au pas cadencé, en ordre serré, généralement en interprétant le chant qui la représente. Il peut lui être spécifique comme le sont les chants régimentaires ou emprunté au répertoire commun des chants de marche de l’armée de Terre, qui est, en pratique, enrichie de bien d’autres titres.

Tout comme dans la vie militaire journalière, les ordres et les honneurs sont transmis musicalement. Toutefois, cette sonorisation n’est pas uniquement assurée par un clairon, comme c’est le cas quotidiennement, mais par la batterie et la sonnerie, c’est-à-dire tambours et clairons associés. Pour le cérémonial, les batteries et sonneries réglementaires sont le Garde-à-vous, l’Honneur au commandant des troupes (chef de corps ou général), l’ouverture et la fermeture du Ban, le Rappel de pied ferme, Aux champs, Au drapeau ou À l’étendard, auxquelles s’ajoutent, selon les circonstances d’autres sonneries comme Aux morts ou l’Honneur au soldat inconnu.

Excepté pour l’arrivée successive des unités qui se fait en chantant, l’ensemble instrumental présent, fanfare ou musique, est sollicité pour l’interprétation de l’hymne national (qui peut également être chanté selon les circonstances) et des marches qui accompagnent les différents déplacements et la revue des troupes.

Partition
Fiche de l'objet

Pour son bon déroulement, la cérémonie utilise donc les trois catégories du répertoire institutionnel, en suivant une réglementation précise. Néanmoins, l’actuelle raréfaction des ensembles musicaux militaires implique que les interventions instrumentales se fassent souvent par la diffusion d’enregistrements audio.

Poursuivre