Ce remarquable coléoptère longicorne d'aspect velouté et finement                                        coloré de bleu cendré et de noir, est apparu en Poitou-Charentes au début du                                     19e siècle. Il fut probablement introduit par le transport de bois en provenance                                du Massif Central et du sud-est de la France. On rencontre la rosalie                            principalement dans les milieux boisés humides mais également dans les zones                     bocagères sèches. La larve xylophage se nourrit et se développe dans le bois des vieux              arbres morts ou en décomposition. Espèce inféodée au chêne et au frêne, les adultes sont actifs la journée et se nourrissent de la sève qui s'écoule des plaies des arbres.
La rosalie se raréfie en raison de l'exploitation intensive des forêts et de la coupe des vieux arbres. Elle fait aussi l'objet de collectes illicites pratiquées par des collectionneurs.

Répartition de la Rosalie des Alpes

© Museum d'histoire naturelle de La Rochelle © Alienor.org, Conseil des musées

Rosalie des Alpes Rosalia alpina, Linné 1758
(réalisé dans le cadre du programme GECO)
Retour