Calice : Vase à boire constitué d'une coupe fixée sur un pied par l'intermédiaire d'une tige avec généralement un renflement central, le noeud. Il est utilisé à la messe pour célébrer l'Eucharistie, en souvenir de la Cène. Lors de l'Offertoire, le prêtre y reçoit le vin qui sera ensuite célébré au moment de la Consécration. La coupe, sinon le calice entier, doit être de métal précieux, argent, or, et jusqu'en 1969 les autres matériaux étaient proscrits. Depuis cette date les matériaux les plus variés sont admis sous réserve que celui qui compose la coupe n'absorbe pas les liquides. Le calice s'accompagne toujours d'une patène, petite assiette où est déposée l'hostie consacrée pendant la messe et dont seul l'extérieur peut être décoré, depuis les directives du Concile de Trente. Le style des calices, leurs décors, leur forme sont très largement tributaires des modes et des arts décoratifs de chaque époque.


Ciboire :
Vase formé d'une coupe souvent hémisphérique, muni d'un couvercle, normalement surmonté d'une croix et reposant sur un pied par l'intermédiaire d'une tige ornée d'un nœud (renflement). Il sert à contenir les hosties consacrées destinées à la Communion. Comme le calice dont il est proche, le ciboire obéit aux variations stylistiques de chaque époque.

Ciboire des malades : Ciboire généralement de dimensions réduites, permettant d'aller porter la communion aux malades et aux mourants. Certains modèles ont un pied vissant formant récipient et contenant l'huile sainte destinée à l'extrême-onction.

Retour sommaire © musées de la communauté d'agglomération de Niort, © Conseil des musées de Poitou-Charentes