Insculper : Apposer son poinçon en le frappant d'un coup sec, sur la pièce ou sur la plaque d'insculpation en cuivre qui, en tant que document officiel, devait conserver l'empreinte de la marque en face du nom de l'orfèvre. Malheureusement, beaucoup d'entre-elles ont disparu ainsi que les procès-verbaux et registres d'insculpations conservés au siège de la Monnaie ou dans les juridictions.

Repoussé : Technique de décoration en orfèvrerie consistant à repousser le métal par l'envers avec des outils en métal ou en bois dur, dans des moules ou matrices. Ceci permet d'obtenir un décor en relief plus ou moins accentué qui sera rehaussé par la ciselure et la gravure. Comme la ciselure, le repoussé est une déformation du métal mais ne procède pas par enlèvement de matière comme la gravure.

Titulus : Ecriteau fixé au sommet de la croix et portant les lettres INRI qui sont les abréviations de la phrase latine Iesus Nazarenus Rex Iudaeorum (Jésus de Nazareth Roi des Juifs).

Vermeil : ou argent doré, ou dorure au mercure. Procédé qui consiste à dorer l'argent en frottant un amalgame d'or et de mercure sur la pièce à dorer, puis à chauffer le tout pour faire évaporer le mercure. L'or ainsi fixé est ensuite bruni (polissage à l'agate). Ce procédé, dangereux pour la santé, n'est pratiquement plus utilisé. Le vermeil moderne utilise le procédé de l'électrolyse qui permet aussi l'argenture sur métal (bronze, laiton).

Retour sommaire © musées de la communauté d'agglomération de Niort, © Conseil des musées de Poitou-Charentes