Répertoriés officiellement à l'origine sur les registres adéquats par l'Etat et insculpés sur des plaques de métal prévues à cet effet, ces poinçons sont de plus en plus l'objet de publications et répertoires précis, en tout cas lorsque les bases archivistiques existent.

Malheureusement, nous connaissons de grosses lacunes dans ce domaine, et les procès verbaux, registres et plaques d'insculpation ont souvent disparu à tout jamais. Il devient alors très difficile, voire impossible, de combler ces vides lorsque les sources manquent à ce point.

Comment, en effet, retrouver et replacer correctement les lettres-dates indiquant les années de production et désignées par les jurandes par des lettres de l'alphabet que l'on changeait annuellement ?

Comment rendre à son propriétaire le poinçon de maître avec ses initiales et son différend (ou devise) quand père et fils portaient les mêmes prénoms qui revenaient, identiques, sur de nombreuses générations ?

retour au sommaire © musées de la communauté d'agglomération de Niort, © Conseil des musées de Poitou-Charentes