La France ne possède plus non plus de service de table d'origine royale (hormis quelques pièces de nos musées), contrairement à nombre de pays d'Europe comme le Portugal, l'Espagne, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas ou le Danemark. Tout ce qui restait à la fin du XVIIIe siècle fut fondu par la Révolution Française, soit près de 60 tonnes d'argent récupérées en moins d'un an.

Parmi les pièces miraculeusement échappées des malheurs de l'Histoire, l'orfèvrerie religieuse tient une part importante.

C'est par elle que l'on peut se faire une idée plus précise des savoir-faire des orfèvres, et sur ce point, l'argenterie civile courante ne suffit pas, en l'absence des pièces de forme qui furent les premières sacrifiées parce que les plus lourdes.

Le sauvetage des calices, ciboires et autres instruments du culte catholique fut le plus souvent assuré par certains membres du clergé mais aussi des familles pieuses qui les dissimulèrent. D'autres les rachetèrent juste avant la fonte comme ce fut le cas pour plusieurs pièces de ce catalogue.

retour au sommaire © musées de la communauté d'agglomération de Niort,
© Conseil des musées de Poitou-Charentes
suivante