Ceci n'interdit en rien aux collectivités de prendre les élémentaires protections pour mettre en sécurité ces pièces abritées dans des locaux qui sont leur propriété. Voués avant tout au culte, ces objets d'art chargés d'histoire et porteurs des savoir-faire sont aussi des objets de pédagogie et de délectation comme les autres œuvres.

Faut-il dire pour autant que compte tenu de leurs richesses intrinsèques, ils doivent prendre désormais le chemin des musées?

Cette question implique une réponse très modulée. Une église qui conserve un certain nombre de pièces très importantes peut constituer un "trésor", exposé aux yeux de tous, à l'instar de la très belle réalisation de la cathédrale de Poitiers.

Si de multiples raisons interdisent à une collectivité modeste de faire ainsi, rien n'interdit de déposer le précieux calice dans un établissement offrant toute les garanties de sécurité, et qui pourra, le cas échéant, sortir la pièce de ses vitrines pour les grandes occasions cultuelles ; tout cela pouvant être régi par une convention.

retour au sommaire suivante

© musées de la communauté d'agglomération de Niort,© Conseil des musées de Poitou-Charentes