« Vers 1900, un geste magnifique : l’Art Nouveau. On secoue les nippes d’une vieille culture. » (Le Corbusier, 1929).

Outre les sobriquets, ces différentes appellations montrent aussi combien ce courant réunit des individualités de tous horizons sous une même idée de rupture avec le système des Académies exprimée par les termes de « sécession », de « jeunesse » et de « nouveauté ».



Certes les réactions de ruptures ont été et seront plus fortes en 1789 et à la fin des différents conflits mondiaux du 20e siècle. Cependant, les artistes de l’Art Nouveau, suivant l'exemple des impressionnistes (et leur « Salon des Refusés »), affirmèrent leur volonté de se défaire d’une époque troublée (guerre Franco-Prussienne en 1870 et révolte de la Commune en 1871).

poursuivre

© Alienor.org, Conseil des musées, www.alienor.org
Accédez directement à cette partie du chapitre Accédez directement à cette partie du chapitre