En effet, 1854 marque l’ouverture des frontières du Japon. Dès lors la production artistique japonaise se fait connaître au monde occidental. Elle apporte un sang neuf aux artistes qui adoptent les techniques et stylisations issues des maîtres nippons.

Cette vogue, appelée « Japonisme », séduira des artistes comme Toulouse-Lautrec, Gauguin, Degas et se retrouvera dans de nombreuses créations d’Art Nouveau.

D'autres influences, liées à des cultures étrangères, inspirent de manière importante les artistes de l'Art Nouveau et les guident dans leurs recherches esthétiques.
Ainsi Mucha, d'origine slave, adopte les ors, les bleus profonds et la surcharge ornementale de l'art byzantin.

Gallé, attentif à l'élégance des courbes de la calligraphie musulmane, évoque cette dernière dans la décoration d'un coffret.
poursuivre

© Alienor.org, Conseil des musées, www.alienor.org
Accédez directement à cette partie du chapitre Accédez directement à cette partie du chapitre