À la manière d'un botaniste, l'artiste analyse les détails de la nature, lui faisant subir par la suite des métamorphoses. Les tiges et les feuilles se mêlent et s’entremêlent en de savantes arabesques.
Les artistes sensibles aux théories de Viollet-le-Duc, se réapproprient l’ornementation du gothique flamboyant fait de végétation constituée de feuilles de marronniers, de guis, de chardons, de vignes ou de ronces.
poursuivre


© Alienor.org, Conseil des musées, www.alienor.org
Accédez directement à cette partie du chapitre Accédez directement à cette partie du chapitre Accédez directement à cette partie du chapitre