La demi-berline du musée de Thouars

Les baies sont munies de deux dispositifs permettant d'oblitérer la lumière et de se protéger du soleil : les stores de soie et les volets à claire-voie à l'extérieur (dont les trois ouvertures supérieures adoptent une découpe quadrilobée). Les vitres s'abaissent entre les parois internes et externes de la caisse.

Les boucles rectangulaires des soupentes, dont les piqûres décrivent des ondes, reprennent le motif des fleurettes répété en frise ; l'ardillon qui arrête la courroie s'achève en simulant un nœud de ruban.


Description extraite de : Vouhé (G.), "La demi-berline de Monsieur de Liniers".

© Alienor.org, Conseil des musées