LA PLACE DE L'EGLISE AUX 11e ET 12e SIECLES

 

Dans un monde essentiellement religieux, cette croissance et cette transformation ne peuvent s’expliquer sans y inclure la participation essentielle de l’Eglise. Elle est omniprésente à l’époque romane et rythme la vie du chrétien.

Jean-François Lemarignier : " Celui qui n’est pas chrétien ne fait pas partie de la chrétienté. On ne saurait dire qu’il y ait, aux temps féodaux, de peuple allemand, de peuple français, de peuple anglais : il n’y a qu’un peuple chrétien. "

L’architecture est celle des églises et des monastères. Son décor (peint ou sculpté) est avant tout décor de sanctuaires, dont les sujets s’inspirent des livres sacrés, des légendes des saints, des énoncés des théologiens. Même les scènes d’apparence profane ont un sens moralisant ou s’intègrent dans une vision cosmique de la Création, œuvre divine.

© 1999 - Alienor.org, Conseil des musées