COPYRIGHT CONSEIL DES MUSEES DE POITOU-CHARENTES

Accés au sommaire | Page précédente

ANIMAUX FANTASTIQUES AVEZ-VOUS DONC UNE AME ?

 

SOMMAIRE

La place de l'Eglise aux 11e et 12e siècles

Les sources de la représentation animale

Les animaux dans le décor

L'imagerie animale

Symbolisme du bestiaire médiéval

 

Le terme " art roman " apparaît au 19e siècle pour désigner l'ensemble des expressions artistiques qui se sont développées dans l'occident chrétien entre le début du 11e et le début du 13e siècle.

Son éclosion et son développement ont lieu dans un contexte général de croissance et de mutation.

La place de l'Eglise aux 11e et 12e siècles :

Dans un monde essentiellement religieux, cette croissance et cette transformation ne peuvent s'expliquer sans y inclure la participation essentielle de l'Eglise. Elle est omniprésente à l'époque romane et rythme la vie du chrétien.

Jean-François Lemarignier : " Celui qui n'est pas chrétien ne fait pas partie de la chrétienté. On ne saurait dire qu'il y ait, aux temps féodaux, de peuple allemand, de peuple français, de peuple anglais : il n'y a qu'un peuple chrétien. "

L'architecture est celle des églises et des monastères. Son décor (peint ou sculpté) est avant tout décor de sanctuaires, dont les sujets s'inspirent des livres sacrés, des légendes des saints, des énoncés des théologiens. Même les scènes d'apparence profane ont un sens moralisant ou s'intègrent dans une vision cosmique de la Création, œuvre divine.

Le sens du péché et la crainte du Jugement ont une part importante. C'est à cette époque que se diffuse la notion de Purgatoire et d'une pénitence temporaire des âmes dans l'au-delà. La vie monastique est présentée comme un combat incessant contre le mal. Le danger que représentent la Tentation, les vices, les forces démoniaques est partout évoqué dans l'art roman.

Mais les moyens de vaincre sont aussi rappelés. Face aux Vices se dressent les Vertus qu'il faut pratiquer.

 

Les sources de la représentation animale :

 

Les animaux dans le décor :

Les animaux envahissent toutes les parties du décor. On les trouve :

 

L'imagerie animale :

 

Parmi les animaux représentés par les imagiers, on peut distinguer :

 

 

Symbolisme du bestiaire médiéval :

 

La nature fait partie de l'harmonie universelle et, au-delà de leur valeur décorative, les animaux ont une signification symbolique.

Le Moyen age a conçu l'art comme un enseignement et on ne peut comprendre une grande partie de sa culture sans déchiffrer son riche langage symbolique. Entreprise ardue, car certains animaux ont des caractéristiques naturelles qui leur permettent de représenter tantôt le Christ, tantôt le Diable, alors que d'autres ne sont associés qu'au Bien ou au Mal, et même lorsqu'ils s'inspirent d'animaux réels, les artistes les transforment jusqu'à les rendre méconnaissables, avec cependant une grande précision dans le détails des pelages, plumages, griffes, becs ou queues.

C'est une cours céleste qui ne se matérialise pas, qui représente un but à atteindre dans l'Au-delà. Il n'est, dès lors, nul besoin de la représenter de façon réaliste, puisque seul importe son caractère surnaturel. L'art participe à l'élan de ferveur de la chrétienté comme moyen d'élévation des âmes.

Les représentations traditionnelles du Ciel et de l'Enfer ne sont qu'une suite de symboles.

Ainsi, la sirène exprime-t-elle la tentation et la frivolité (bien des serpents enroulés autour de l'arbre de la connaissance sont souvent représentés au Moyen Age avec une tête et un buste de femme) ; le lion, l'aigle ou le paon symbolisent l'orgueil ; le coq ou le sanglier, la colère ; la chouette, le singe ou le crapaud, l'avarice.

Les symboles du Christ sont nombreux. Citons la brebis ou l'agneau qui symbolisent l'innocence et le sacrifice, le poisson ou encore la colombe messagère de l'Esprit Saint. Les oiseaux représentent le plus souvent un pouvoir de liaison avec Dieu, et symbolisent les états supérieurs de l'être se rapprochant des sphères spirituelles.

Les animaux entrent aussi dans les représentations symboliques de l'Evangile. Chaque évangéliste est associé à un animal. Il s'agit de l'aigle de Saint Jean, le lion de Saint Marc, Le bœuf de Saint Luc et l'homme de Saint Mathieu.

 

© 1999 - Alienor.org, Conseil des musées