Le décor sculpté

Menu, passer les liens

La restauration des fragments sculptés

Guillaume II Gouffier, amiral de Bonnivet

Le château : une ambition brisée

L'escalier d'honneur

Le décor sculpté

Bibliographie

Générique

Texte à imprimer

Retour au sommaire

 

Les musées de Poitiers conservent la majorité des éléments sculptés provenant du château de Bonnivet. Avant l'exposition, deux campagnes de restaurations successives ont été menées, au printemps 2004 et à l’automne 2005, afin de nettoyer les sculptures. La méthode retenue, au laser, a été ponctuellement complétée par des actions mécaniques (dégagement au scalpel) ou chimiques (compresses de gel). La structure de certaines pièces, cassées, a dû être consolidée.

Le nettoyage au laser

La technique du laser permet de nettoyer la pierre sans utilisation de produits chimiques ni projection de particules abrasives. Le laser (acronyme de Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation) utilisé émet dans le domaine du proche infrarouge au-delà du spectre des ondes visibles, à une longueur d’ondes de 1064 nanomètres. Il élimine les salissures minérales ou « croûtes noires », même en couches très fines, sans altérer l’épiderme de la sculpture. En revanche, il est inefficace sur les mousses ou les lichens, et provoque la modification de pigments anciens, ce qui interdit son utilisation sur des œuvres polychromes.

La dangerosité du rayon émis oblige à travailler selon un protocole très strict : clôture du chantier, signalisation lumineuse, port de lunettes spéciales, éloignement de tout objet réfléchissant… Malgré son coût élevé, cette technique offre une telle précision dans le degré de nettoyage qu’elle séduit de plus en plus d’institutions et que des expérimentations sont en cours pour le traitement de matériaux divers, textiles, photographies, peintures de chevalet, dorures, ivoires sculptés, papiers…
Toute intervention sur une œuvre est accompagnée du rendu d'un rapport détaillé, qui dresse le constat d'état de la pièce avant restauration, définit et justifie le choix de la méthode utilisée et rend compte du résultat atteint. Cette documentation, aujourd'hui indispensable, permet de suivre l'histoire matérielle de l'objet.

Restaurateurs : Sarah Champion, Anthony Quatreveau, Maximilien Wroblewski.

Restauration des fragments sculptés provenant du château de Bonnivet Restauration des fragments sculptés provenant du château de Bonnivet Restauration des fragments sculptés provenant du château de Bonnivet Restauration des fragments sculptés provenant du château de Bonnivet Restauration des fragments sculptés provenant du château de Bonnivet Restauration des fragments sculptés provenant du château de Bonnivet Restauration des fragments sculptés provenant du château de Bonnivet Restauration des fragments sculptés provenant du château de Bonnivet Restauration des fragments sculptés provenant du château de Bonnivet Restauration des fragments sculptés provenant du château de Bonnivet