L'amour sous verre
Petite présentation de bouquets de mariée

retour à la page précédente | accès direct au sommaire

 

Préambule

Les bouquets de mariée sont de formes très variables allant du plus modeste au plus richement décoré.
S'il est possible d'évoquer le cas général des bouquets de mariée, la prudence doit être de mise dans de nombreux cas particuliers surtout lorsque l'élément symbolique se mêle étroitement à l'ornementation purement décorative ou à l'histoire personnelle.

Provenant pour la plupart de dons ou d'achats faits à des collectionneurs, les bouquets de mariée ont intégré les collections des musées sans que l'on puisse connaître l'histoire des époux qui les avaient constitués. Comme pour la plupart des objets d'ethnographie régionale, l'usage et la signification des bouquets de mariage nous sont connus grâce à des témoignages issus de la tradition orale.

Un nombre important de symboles et d'objets signifiants orne ces reliquaires. Leur lecture est parfois délicate. Si certains sont connus tels que les accessoires de la robe de la mariée, d'autres sont propres aux membres de la famille et à la tradition locale – photographies, petit carnet, mèche de cheveux – et donc difficilement interprétables. De plus, il peut arriver que l'usage codifié d'un élément soit détourné de sa signification première (par exemple, utiliser une figurine d'ange pour signifier une naissance alors que très souvent cette statuette traduisait le décès d'un enfant).

Historique

Cette mode strictement française et limitée aux catholiques naît dès le second Empire pour connaître son apogée à la fin du 19e siècle. Elle touche toutes les catégories sociales.
Auparavant, la mariée conservait sa couronne dans son emballage d'origine, dans un coffret improvisé ou dans un cadre. Puis petit à petit les globes de verre initialement conçus pour garantir de la poussière les mouvements d'horlogerie vont voir leur utilisation étendue à la protection de toutes sortes d'objets fragiles ou précieux, leur conférant ainsi un statut privilégié au sein du foyer.
Son essor coïncide avec celui de la fleur artificielle, vers 1830, et notamment de la fleur d'oranger, symbole de virginité, utilisée dans la confection de couronnes et de bouquets de mariée.

Le bouquet de mariée, n'était pas un élément de décoration anodin, il était très souvent la pièce maîtresse de la décoration du foyer. C'est à l'approche du mariage, que les fiancés achetaient chez le bijoutier ou dans les grands magasins, la structure réceptacle des accessoires vestimentaires de la mariée. D'abord simple et complètement codifiée, l'ornementation se complexifie peu à peu à des fins purement décoratives en abandonnant tout ou une partie de sa dimension symbolique. À l'apogée des bouquets de mariée, des modèles standardisés sont proposés en alternative plus économique aux modèles assemblés « sur mesure ».

Parmi les éléments conservés dans ces reliquaires on retrouve surtout la couronne et le bouquet de la mariée ainsi que le « bouquet de virginité » du mari porté au revers de son costume.
La couronne est la principale, sinon unique, parure de la mariée et ce, dès l'application, tardive en France (au milieu du 18e siècle), du Concile de Trente (1545-1563) qui a fait du mariage un sacrement.
Une tradition vendéenne voulait que la mariée abandonne son bouquet sur la tombe de sa famille le lendemain de la cérémonie. Ceci explique peut-être une des raisons pour lesquelles le bouquet n'est pas systématiquement joint à la couronne.

Comme pour les coiffes et les costumes traditionnels, la Première Guerre mondiale amorcera le déclin de l'usage des bouquets de mariée, le conflit entraînant un profond bouleversement des institutions et de la place des femmes dans la société.

La composition d'un bouquet de mariée

Conformément à un usage répandu et repris dans Objets civils domestiques - Vocabulaire de Catherine Arminjon et Nicole Blondel, on désigne sous l'appellation globale de "bouquet de mariée" la présentation de bouquet, couronne et/ou de tous autres éléments de parure liés au mariage protégé de la poussière entre une cloche de verre et un socle (généralement en bois).

Ces éléments décorés de fleurs d'oranger en cire (couronne, bouquet et/ou broche) sont disposés, très souvent fixés, sur une surface matelassée appelée calotte recouverte de velours, de satin voire de soie. Elle peut être agencée verticalement ou horizontalement.
Le bouquet peut être placé dans un vase de porcelaine à col largement ouvert par le haut en symbole de réceptivité aux influences célestes.
Dans la plupart des cas, une ornementation est ajoutée en complément des éléments de parures.

Constitué de cuivre embouti et doré, de tissu et/ou de porcelaine, elle présente des motifs végétaux et floraux à des fins sinon emblématiques au moins décoratives. On y retrouve souvent la feuille de vigne, la feuille de chêne, la pensée, la marguerite, la rose… D'autres éléments se retrouvent aussi très fréquemment tel que l'oiseau, la colombe, l'étoile à huit branches, la gerbe de blé.

La présence de miroir(s) est quasi-systématique, leur pouvoir réfléchissant est censé combattre le mauvais œil et leurs différentes formes traduisent toute une symbolique.

Objet de décoration exprimant la vie du couple, le bouquet de mariée est souvent complété d'éléments propres à son histoire. On peut y retrouver :

Enfin, dans le cas d'un remariage suivant une période de veuvage, il était de coutume de remplacer la couronne de fleurs d'oranger (symbole de virginité) par une parure de perles (symbole de la féminité créatrice).

Les bouquets d'anniversaire de mariage

Outre les bouquets de mariée proprement dits, on rencontre aussi d'autres compositions présentant des bouquets et/ou des parures (bouquet de communiante, arbre d'amour constitué d'oiseaux, bouquets de garçon et de demoiselle d'honneur…).
Les bouquets d'anniversaire de mariage sont parmi les plus spectaculaires. Souvent offerts par les enfants et petits-enfants, ils sont, comme les bouquets de mariée, ornés de nombreux éléments symboliques.
En effet, le bouquet de fleurs et de fruits traduit l'histoire du foyer : la présence d'une pomme symbolise que le couple a consommé son union, la poire est symbole de fécondité, les cerises expriment le nombre d'années de vie commune (une cerise par décennie) et les grains de raisin le nombre d'enfants (un grain blanc par fille, un grain rouge par garçon)…
S'ajoute à cela le langage des fleurs pour des bouquets pouvant être décorés de roses, d'œillets, de bleuets, etc.

La symbolique derrière l’ornementation

Quelques fleurs

Éléments végétaux et fruits

Autres éléments


Sources