" La lecture est la branche la plus importante de l'éducation
des filles car c'est par elle que l'intelligence s'éclaire et que
le sentiment se développe ; il faut donc qu'une femme lise beaucoup
. "
Journal des Demoiselles, 1834.

Dans l'univers bourgeois, une vaste bibliothèque est un signe
d'appartenance au milieu des notables de la ville. Les auteurs
anciens restent la référence. La création contemporaine, est
abordée via les journaux comme le Siècle, le Figaro, la Revue
des deux mondes
ou La Mode. Les épisodes de romans y sont
publiés en feuilleton, et sont suivis avec passion lors des
réunions intimes de fin d'après-midi.

Pour les plus intellectuelles, il est possible
de discuter littérature dans les cercles
littéraires, ou science dans les sociétés
savantes. Tout ce qui a trait au passé
étant à la mode, ces dernières
organisent des visites archéologiques.

©Alienor.org, Conseil des Musées www.alienor.org