Le façonnage

On trouve de l’argile à peu près partout. À l’état pur, elle est composée de silice, d’alumine et d’eau. Elle est alors blanche. Mais dans la nature, elle contient d’autres matières, de l’oxyde de fer, de la magnésie, du titane, de la rutile… qui lui donnent des colorations diverses, grise, rouge, ocre.

L’argile est ramassée, malaxée, puis séchée. Ensuite elle est épurée manuellement ou par triage. Pour remédier à sa trop grande plasticité, l’artisan intègre à sa terre un dégraissant (quartz, silice, chamotte…) et pour abaisser le point de température de fusion, il incorpore un fondant (cendres de végétaux, feldspath, carbonate de chaux).

Vase globulaire à deux anses

Suivant le niveau technologique de l’artisan, la pâte peut-être plus ou moins fine et homogène. Plus la pâte est fine, plus sa préparation, sa réalisation et sa cuisson sont délicates.

Palette à boulettes et boulettes d'argile >

< Cruche ovoïde, la Chapelle des Pots