Les Trois Cavaliers

Cette silhouette, comme celle des Quatre Cavaliers, est issue de la pièce intitulée L’Épopée qui retrace l’aventure napoléonienne. La première version de la pièce de Caran d’Ache s’intitule 1808, elle est jouée à la fin de l’année 1886 avec des silhouettes en carton dont les contours s’abîment rapidement. Il décide donc de monter une nouvelle série, avec des zincs, qui reprend la même histoire napoléonienne mais qui s’appelle désormais L’Épopée. Au début elle ne comporte que trente tableaux, puis quarante avant d’atteindre sa forme définitive en deux actes et cinquante tableaux. Rodolphe Salis assure le boniment. Le décor alterne entre plaques mobiles, manœuvrées de droite à gauche pour le spectateur, et plaques fixes de dimensions importantes avec de nombreuses figures soumises à des effets de perspectives. Le spectacle est constitué de défilés.

Cette silhouette représente trois soldats à cheval appartenant à des régiments de cavalerie différents. Grâce à la précision des traits de Caran d’Ache il est possible de déterminer la nature des cavaliers :
La figure de droite sur l’avers, avec son bonnet d’ourson, appartient à un régiment de grenadiers à cheval.
La figure centrale, reconnaissable à son casque à chenille, est un carabinier.
La figure de gauche est plus ambiguë : il pourrait s’agir d’un cuirassier ou d’un dragon, bien que la seconde hypothèse soit privilégiée. En effet ils arboraient le même type de casque et la silhouette ne permet pas de déterminer s’il porte ou non une cuirasse.

la silhouette des Trois Cavaliers
La silhouette des trois cavaliers.
Voir la fiche de l'objet
  Cuirassier du premier régiment Dragon à cheval Grenadier à cheval
Ci dessus de gauche à droite : un cuirassier, un dragon et un chasseur à cheval.
La page suivante présente une illustration de carabinier à cheval. Voir les cartels des documents