Retourner à l'accueil du dossierRetourner à l'accueil Claude BoucherClaude Boucher L'industrie verrière à CognacL'industrie verrière à Cognac La verrerie Claude BoucherLa verrerie Claude Boucher La mécanisation du métier de verrierLa mécanisation du métier de verrier La machine BoucherLa machine de Claude Boucher
Évolution du concept
De Boucher à Saint-GobainDe Claude Boucher à Saint-Gobain
Accédez à la version statique
Accédez à la version animée (plugin Flash requis)
Accédez à la bibliographie du dossierAccédez à la bibliographie du dossier Accédez au générique du dossier Accédez au texte imprimableAccédez au texte complet imprimable
Détail du système de remplissage et de retournement de la machine Roirant R7

Evolution du concept

C'est toujours le même procédé qui est utilisé de nos jours pour la fabrication du verre creux. Bien sûr, le procédé a évolué.

Plusieurs machines développées aux États-Unis ont proposé un système permettant d'amener le verre en fusion dans le moule ébaucheur sans nécessiter la présence d'un ouvrier cueilleur : la machine Owens dispose d'un bassin qui permet d'amener la quantité de verre nécessaire à la fabrication d'une bouteille au-dessus du moule ébaucheur.
La machine Lynch quant à elle, propose un système similaire, le feeder ("alimenteur"), qui vient aspirer le verre pour remplir le moule ébaucheur, au lieu de le porter dans un bassin.

La machine rotative Roirant R7 fonctionnant sur le même principe, amélioré, que la machine Boucher.

La machine Roirant R7